RSS

Archives de Tag: ville

La  » slow life » attitude

Voici une tendance qui va surement faire fureur d’ici quelque temps: la « slow life » attitude, un mélange de zen et de bio.

Après le bio, le zen, voici la « slow life », ce qui veut dire en bon français, la vie tranquille. La « slow life » arrive à temps pour ceux qui en ont marre d’être stressés, bousculés, de vivre à 100 à l’heure sans prendre le temps de souffler. Certaines villes ont même signé un contrat « slow life », pour le bonheur de ces habitants. Cette initiative est née en Italie, ou ce concept s’appelle « Cittàslow ».

La « slow life » prône le développement durable: il faut recycler, ne pas gaspiller dans tous les domaines: mode, nourriture, transport. Dans ce thème des stylistes ont créé par exemple des vêtements modulables, transformables afin que ces dames les gardent le plus longtemps possible sans se lasser. Consommer bio est évident, mais dans le sens le plus strict du terme, c’est à dire acheter les produits chez des producteurs locaux, fabriquer ses cosmétiques soi-même et trier ses déchets. La consommation doit être liée au rythme des saisons, surtout en ce qui concerne des fruits et légumes, ce qui en plus est économique. Le « fait-maison » est roi, une autre façon de profiter de produits de qualité.

Avoir une « slow life » c’est éviter de prendre la voiture, vivre à la campagne et vivre en fonction de la nature, en profitant de cet environnement au maximum et rester connecter à la nature. Et pour ceux qui vivent en ville, il est préférable de se déplacer en vélo, à pied ou en roller. Le but est de vivre en harmonie avec son environnement, qu’il soit urbain ou non. En symbiose avec ce type de vie, certaines pratiques sont idéales pour une slow life: le yoga, le tai-chi, des pratiques qui permettent de prendre conscience de son corps en douceur. À la maison les pièces de vie sont aménagées suivant le feng-shui pour un maximum d’apaisement, et les plantes dépolluantes assainissent l’atmosphère. Vous êtes prêts pour la « slow life »?

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le février 11, 2011 dans May aime l'actualité

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Alger…Mots et Maux

Alger …une semaine après…..

Une semaine après la joie d’être chez soi….la peine de n’être^plus chez soi..justement…

Alger a de plus en plus  l’air de China Town

Au centre ville , des deux côtés du trottoir, il n’y a guère plus que des échoppes qu’on appelle boutiques qui vendent des habits d’importation made in Thaïlande et de la quincaillerie made in china.

(Je précise  que les chinois , eux , contrairement à tout ce qu’on peut entendre a leur sujet, o n’en voit trace…sont-ils vraiment là?)

De temps en temps, une ou deux boutiques proposent du jennyfer ou pimky ..original..à des prix très chers.

Entre une boutique et une boutique…un fast food…ou une boulangerie vendant de la pâtisserie traditionnelle à des prix surréalistes.

Mais ce qui m’aura fait le plus de mal , le plus de peine, ce sont bien ces allures de favélas, de bidonvilles urbains, en plein cœur de la ville ,la capitale, surmontés de paraboles rouillées..qui donnent au décor le sceau de la misère , de la pauvreté.

Alger ressemble de plus à une poubelle à ciel ouvert, une déchetterie non propre, dans laquelle se meuvent 8 millions d’habitants respirant un air pollué par un surplus de voitures et des détritus non ramassés, brulés , recyclés

On a vite fait fait de faire le tour de la famille, de discuter du politiquement correct , de la pluie et du beau temps.

20 ans après, on n’a quasi plus rien en commun, si ce n’est le sang, si ce n’est le nom, de l’affection.

Les maisons , immeubles et appartement vétustes, vieux , tombants en ruines ne sont pas avenants, font fuir.

Les nouvelles cités construites par ..les chinois..dans des régions très bien situées à la vue imprenable, ressemblent à des cités dortoir des banlieues en France, à cette différence prés qu’elles ressemblent à s’y méprendre aux maisons construites  il y a  200 ou 300 siècles avant par les ex colons.

Que sont devenus  les architecte de l’Epau?

Tous au chômage …ou bien en panne d’inspiration?

Même la faïence date de 200 ans….ahurissant!

Il faudrait faire exprès et beaucoup d’effort …pour refabriquer des catelles d’époque, aussi fidèlement , authentiquement.

Dans quel but , quel dessein..je l’ignore..il me semble que c’est du sabotage..du sabordage.

Quand je vois des femmes salariées depuis l’age de 18 ans , n’obtenir un logement  personnel , de coopérative qu’à l’âge de 6o ans ..ça m’interpelle.

Quand je vois les officiers de l’ALN en fin de carrière , renoncer à leur retraire, ne disposant que d’un logement de fonction, faute de moyens de s’en acheter un privé , menacés de se retrouver à la rue à la leur fin de services…ça m’interpelle.

Quand je vois des cadres universitaires: médecins, ingénieurs, enseignants à l’université, la quarantaine bien assumée, vivre encore chez leur parents, éternels étudiants, célibataires, faute de moyens de se loger …ça m’interpelle.

Quel est donc ce pays ou l’accès  au logement se fait quasi exclusivement  par la propriété?

Sur le plan de l’éducation , c’est une autre  catastrophe…. retentissante..encore plus belle.

Les jeunes Algériens ne savent plus parler ni le français ni l’arabe  dialectical ou littéraire.

Les mathématiques sont enseignées en arabe mais comment!!!

Les formules sont écrites en français , avec des caractères latins, et l’explication , le texte , est donné en arabe.

De quoi perturber le sain des sains.de génie….

Arrivés à l’université, les étudiants qui doivent étudier dans un certain niveau de langue si ce n’est un niveau certain sont perdus, prennent des notes en phonétique, ne comprennent rien au contenu du cours et sont souvent contraint de prendre des cours de la langue, en parallèle.

Je veux bien comprendre qu’on puisse régresser économiquement , qu’il y ait des domaines ou on puisse être faible ou défaillant quand on est un pays pauvre ou en voie de développement, mais qu’on puisse à ce point reculer ,faiblir,  perdre , dans le domaine de l’enseignement..des langues en plus..cela me laisse tout simplement sans voix.

A quoi cela set-il donc de s’endetter, ou y se serrer la ceinture pour envoyer ses enfants à l’université si c’est pour en sortir avec un niveau de connaissances et compétence inqualifiable…indéfinissable.

Elle est bel et bien finie..derrière ..la démocratisation de l’enseignement des années septante.

Seule l’élite éduque ses enfants, se renouvelle.

Pour les autres , l’ex classe moyenne, le nouveau crédo est ..les études …c’est pour ceux qui ont en les moyens…

Oui mais quelle voie, quel avenir, quel projet …de vie…pour les Algériens et l’Algérie…?

Mon coeur se serre ..

Rien que d’y penser…je suis triste…je pleure.

Et me revient invariablement à l’esprit un chant national qu’on nous avait appris à l’école:

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 11, 2010 dans May aime l'actualité

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,