RSS

Archives de Tag: serment

Le serment du Mandingue

La Charte du Mandingue ou « Mandingue kalikan », aurait été proclamée en 1222, lors de l’intronisation de Soundjata Keita comme empereur du Mali, par la conférerie des chasseurs dont il en faisait partie. d’ailleurs Soundjata possédait le titre de Simbo « maitre chasseur »

Cette charte est l’une des première déclaration des Droits de l’Homme, elle a une vocation universelle. La charte est citée comme référence dans certains articles juridiques actuelles et elle a même servi de modèle à nos constitutions.

Elle pose en principe, le respect de la vie humaine, la liberté individuelle et la solidarité. Elle affirme l’opposition totale de la confrérie des chasseurs à l’esclavage qui était devenu courant en Afrique de l’ouest. En effet, l’abolition de l’esclavage fut une œuvre maîtresse de Soundjata Keïta.

Voici un extrait qui comporte sept paroles :

* 1 Respect d’une vie : Toute vie humaine est une vie.. Il est vrai qu’une vie apparaît à l’existence avant une autre mais une vie n’est pas plus ancienne, plus respectable qu’une autre vie. De même qu’une vie ne vaut pas mieux qu’une autre vie.

* 2 Réparation des torts : Toute vie étant une vie, tout tort causé à une autre vie exige réparation. Par conséquent, que nul ne s’en prenne gratuitement à son voisin, que nul ne cause de tort à son prochain, que nul ne martyrise son semblable.

* 3 L’esprit de famille et l’importance de l’education : Que chacun veille sur son prochain, que chacun vénère ses géniteurs, que chacun éduque ses enfants, que chacun pourvoie aux besoins des membres de sa famille.

* 4 La patrie : Que chacun veille sur la terre de ses pères (…) car tout pays, toute terre qui verrait les hommes disparaître de sa surface connaîtrait le déclin et la désolation.

* 5 Bannir la servitude et la famine : La faim n’est pas une bonne chose, l’esclavage non plus n’est pas bonne chose. Il n’y a pire calamité que ces choses-là, dans ce bas monde. Tant que nous disposerons du carquois et de l’arc, la famine ne tuera personne dans le Manden (…), la guerre ne détruira plus jamais les villages pour y prélever des esclaves. C’est dire que nul ne placera désormais le mors dans la bouche de son semblable, pour aller le vendre ; personne ne sera non plus battu au Mandé a fortiori mis à mort, parce qu’il est fils d’esclave.

* 6 Rejet de la guerre : L’essence de l’esclavage est éteinte ce jour d’un mur à l’autre du Mandé. Les razzias sont bannies à compter de ce jour au Mandé, les tourments nés de ces horreurs disparaîtront à partir de ce jour au Mandé. Quelle épreuve que le tourment ! surtout lorsque l’opprimé ne dispose d’aucun recours. L’esclave ne jouit d’aucune considération, nulle part dans le monde.

* 7. La liberté d’agir, de parler : L’homme en tant qu’individu, fait d’os et de chair, de moelle et de nerfs, de peau recouverte de poils et de cheveux, se nourrit d’aliments et de boissons. Mais son « âme », son esprit vit de trois choses : Voir qui il a envie de voir, Dire ce qu’il a envie de dire et faire ce qu’il a envie de faire. Si une seule de ces choses venait à manquer à l’âme humaine, elle en souffrirait et s’étiolerait sûrement. »

Tel est le serment du Mandingue à l’adresse des oreilles du monde tout entier.

Source

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Le serment du serpent

Sur le désert de ma ma vie urbaine et civilisée, loin de la nature ,au coin d’une ville bondée, près d’une bouche de métro que j’ai pris pur une dune, mirage de l’esprit,  de l’âme, ou légitime complainte d’une faim sublimée par le jeune, j’ai rencontré un serpent le plus beau de  la nuit, un serpent scintillant , luisant  au soleil, jouant de ses atours , tel un paon au printemps.

Je l’ai d’abord perçu comme un jeu de lumières, de fun laser que des ados inspirés tentaient de contrôler sans trop y arriver.
Illusion ou confusion, je n’aurais su déterminer mais tout à coup une ombre prenant forme  me contraint à douter de mon impression furtive devenue subitement si menaçante et animée.

Avançant doucement au son d’un sifflement , les « lumières » se mouvaient , rampant et surement.
Arrivées à mon flanc, je m’aperçus enfin, que le  laser surprenant était en fait un  serpent, vivant et parlant qui s’adressa à moi..médusée et tremblant  en ces termes sidérant.

  • Bonsoir étrangère.
    il est venu le temps
    pour vous de voir en chair
    l’objet de vos tourments

Objet de mes tourments
Vous Mr serpent?
N’êtes vous point arrogant
De le croire tellement?

  • Attention Etrangère
    Veuillez baisser d’un ton
    N’vous fiez pas aux couleurs
    Elles feront votre douleur

Mon Dieu vous me faites peur
Que sont ces mots en l’air
Qui vous rendent menaçant
Ennemi vil et puissant

  • Baissez d’un ton
    c’est un avertissement
    un cadeau de serpent
    offert condescendant

Soit! ennemi juré
Si vous veniez aux faits
Que me vaut cet honneur
D’être la proie de vot’ flair

  • De cela je ne peux parler
    Si seulement je pouvais
    Vous dire qui vous étiez
    Si seulement vous le saviez

Mais oui, si seulement j’ignorais
Tout ce que vous prétendez
Non merci , sans façon
Pas de leçons ni sermon

  • pas de sermon mais serment
    paroles non pas du vent
    A vous faites attention
    Le monde a ses démons

Mais de quoi parlez vous
veuillez vous expliquer
cessez de m’assommer
de périls annoncés

ce ne sont point de périls
bien qu’il soient annoncés
plutôt des prophéties
anciennes ou avancées

ca valait bien la peine
d’ainsi m’interpeller
pour dire des phrase vaines
pour seulement me parler

que cherchez vous à faire
me dire ou me faire peur
Tous ces sermons d’enfer
ces cris peine à peine couverts

  • Un jour vous le saurez
    Je vous en fait le serment
    de vos yeux vous le verrez
    le monde sur lui tournant

Sermon ou bien serment
je vais prendre un engagement
Celui de vous oublier
Et fini les tourments

je vous en fait la promesse
je ne sais si je la tiendrais
mais subtile en finesse
de vous je me détournerais.

un serment de serpent
croisé un jour maux-dit
comment lui accorder
un quelconque crédit

je m’en vais revenir
à mes lointaines contrées
de bipèdes peuplées
loin des mirages sifflés.

Adieu serpent douleur
Vous m’avez effrayée
Sans vous apprivoiser
Je me serais éloignée

Tremblant de tout mon corps qui refusait de répondre, je n’ai pu m’empêcher de remarquer le le regard froid et perçant du serpent qui se détournait doucereusement de mon chemin.
Non , il n’avait pas répondu à ma belle tirade que seule ma peur dictait.
A moins que son long silence exprimé par la lenteur qu’il mettait à disparaitre était la réponse…

je ne savais plus que penser Mais ses mots autant que les miens retentissaient dans ma tête tel un tonnerre.

Mais de quoi parlait-il donc , enfin? Pourquoi tant de mystères dans une rencontre éclair.

Ses phrases sibyllines avaient atteint leur but et me faisaient un drôle d’effet.

il m’a promis qu’un jour je saurais ..non..il m’en a fait le serment..

Un serment de serpent…????

serment ou bien promesse..
quelle est la différence..
y en a -il seulement une…
aujourd’hui c’est paresse
Demain sera l’ivresse
De mon amine Wikesse
ses sublimes prouesses
demain et son aisance
seront mon clair de lune

Et le soleil répondit à l’ombre de Wiki….

Serpent, serment
promesse, engagement
il faut un peu de temps
pour en savoir autant
Allez regarde, juges en…

Serpent:
[color=blue]Le serpent est un animal. Le Serpent peut aussi désigner :

Œuvres

* Le Serpent est un film d’Henri Verneuil sorti en 1973.
* Le Serpent est un film d’Éric Barbier sorti en 2007.
* Le Serpent est le premier tome de la série de bande dessinée Methraton, paru en 2001.

Personne

* Le Serpent est le surnom du criminel Charles Sobhraj.
* Le Serpent est un personnage de la série animée Les Simpson.

A qui as tu eu affaire? dis moi si c’est du flair

Serment:
Un serment est, d’une manière générale, une affirmation solennelle et codifiée qu’une personne fait par voie orale en vue d’attester la vérité d’un fait, la sincérité d’une promesse, l’engagement de bien remplir les devoirs de sa fonction.

Attention toutefois à la définition du wictionnaire:
Affirmation ou promesse faite en attestant Dieu, un être ou un objet sacré.

qui a attesté ton serpent?

Connais tu de surcroit ces expressions
serment de joueur , serment d’ivrogne , serment amoureux (Figuré) (Familier) se disent d’un serment sur lequel il ne faut pas compter

Tu n’a plus besoin
de ma connaissance
besoin n’est pas suffisance
va au bout de ta bienfaisance
et serpent sera ignorance
il n’est point question d’aisance
Simplement de complaisance
Demain est (re)connaissance
C’est le serment de la science

Plus perdue que jamais et au moins autant ébranlée, je m’étirais sur mon sofa ou j’étais confortablement assise, mon ordi sur les genoux en proie à un interrogation fébrile.
Me suis je assoupie et ai fait un rêve? ou est ce un effet d’ondes ou d’optique de mon écran bas de gamme, un mirage virtuel, aux couleurs pixel, ayant pris la forme emblématique d’un serpent.
il est vrai que l’araignée aurait été plus appropriée mais elle est tellement terne, tellement triste et grise d’apparence qu’elle en devient déprimante.
Ceci explique peut être cela.

En attendant l’engagement solennel de serpent de Metrathon, me renvoie à mon colorithlon, mes contrées mauves auxquelles je n’ai pas encore donné de noms .

Serpent couleurs ou moi profond, excès de lumières ou projet en plan, à ban..

Il est des rêves comme il est des animaux ou des symboles, qui vous changent la vie, vous la pourrissent: il y a l’avant , il y a l’après .Mais on n’est plus jamais la même personne après.

Rêve ou cauchemar, ils ont cela en commun qu’ils sont tenaces, rémanents. On passe une vie à tenter de les oublier et c’est quand on est enfin arrivé, qu’on les rencontre à un carrefour de la vie, de manière imprévue, une croisée des chemins, au crépuscule d’une destinée ignorée, fuie ou rejetée, scintillant aux couleurs de la vie, grisant l’espoir, sifflant la gloire, avançant dans le noir, telle une ombre, anonyme , aux milles et une couleurs, celles de la désespérance….

Couleurs du cœur ou de l’esprit, ils vous déstabilisent à coup de serments sonnant comme des sermons, comme des menaces à peine déguisées, maquillées, des pièges à simplet, bloqués par Walt Disney dans des contes de princes.. de princesses et autres fééries.

Mais aussi dure que soit la vie ou qu’elle puisse être, je choisis de suivre la lumière du cœur et la ré-introduire dans la réalité, lui donner les couleurs de la vie.

Je vois en fais le serment , d’étrangère à serpent….

A l’ombre d’un mur un forme volumineuse légèrement étincelant, se mit lentement à bouger , se mouvoir de manière entrelacée et s’éloignant surement.

Ce n’était rien d’autre que Mr serpent , qui avait compris, eu ce qu’il voulait ou renoncé, rentrait chez lui…comme si de rien n’était….

Fin

 
2 Commentaires

Publié par le septembre 11, 2010 dans May a des coups de coeurs, May aime la philosophie

 

Étiquettes : , , ,