RSS

Archives de Tag: poète

Alger


ALGER

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Jean Cocteau

«Combien d’hommes profondément distraits pénétrèrent dans des trompe-l’oeil et ne sont pas revenus.»
[ Jean Cocteau ] – Les enfants terribles

«Un chef-d’oeuvre est une bataille gagnée contre la mort.»
[ Jean Cocteau ] – Extrait des Secrets de beauté

«La mode, c’est ce qui se démode.»
[ Jean Cocteau ]

«La vérité est trop nue, elle n’excite pas les hommes.»
[ Jean Cocteau ] – Le coq et l’arlequin

«Le temps est élastique. Avec un peu d’adresse on peut avoir l’air d’être toujours dans un endroit et être toujours dans un autre.»
[ Jean Cocteau ] – Les parents terribles

«Les privilèges de la beauté sont immenses. Elle agit même sur ceux qui ne la constatent pas.»
[ Jean Cocteau ] – Les enfants terribles

«Les mauvaises moeurs sont la seule chose que les gens prêtent sans réfléchir.»
[ Jean Cocteau ] – Le grand écart

«Jouer coeur est simple. Il faut en avoir, voilà tout.»
[ Jean Cocteau ] – Lettre à Jacques Maritain

«Un général ne se rend jamais, même à l’évidence.»
[ Jean Cocteau ]

«Qui sait écrire ? C’est se battre avec l’encre pour se faire entendre.»
[ Jean Cocteau ] – La difficulté d’être

«La poésie est un exhibitionnisme qui s’exerce chez les aveugles.»
[ Jean Cocteau ] – Extrait des Lettres à Milorad

«La lune est le soleil des statues.»
[ Jean Cocteau ] – Extrait d’ Essai de critique indirecte

«Tout ce qu’on fait dans la vie, même l’amour, on le fait dans le train express qui roule vers la mort.»
[ Jean Cocteau ] – Opium, journal d’une désintoxication

«Mieux vaut donner à un faux pauvre que refuser son assistance à un vrai.»
[ Jean Cocteau ]

«A force d’aller au fond des choses, on y reste.»
[ Jean Cocteau ]

«Le génie est l’extrême pointe du sens pratique.»
[ Jean Cocteau ] – Opium

«Je voudrais que l’intelligence fût reprise au démon et rendue à Dieu.»
[ Jean Cocteau ]

«Tout ce qui n’est pas cru reste décoratif.»
[ Jean Cocteau ] – Opium

«On se consacre pas à la poésie ; on s’y sacrifie.»
[ Jean Cocteau ]

«Petit à petit, les chats deviennent l’âme de la maison.»
[ Jean Cocteau ]

«Le virtuose ne sert pas la musique ; il s’en sert.»
[ Jean Cocteau ] – Extrait des Portraits-souvenir

«Le poète est un mensonge qui dit toujours la vérité.»
[ Jean Cocteau ] – Extrait des Secrets de beauté

«Cent ans après ma mort, je me reposerai, fortune faite.»
[ Jean Cocteau ] – Le rappel à l’ordre

«Plus je vieillis, plus je vois que ce qui ne s’évanouit pas, ce sont les rêves.»
[ Jean Cocteau ]

«Le temps est un phénomène de perspectives.»
[ Jean Cocteau ] – Extrait du Journal d’un inconnu

«Faire la moitié du travail. Le reste se fera tout seul.»
[ Jean Cocteau ]

«Un académicien, c’est un homme qui, à sa mort, se change en fauteuil.»
[ Jean Cocteau ]

«Le libre arbitre est l’alibi de Dieu.»
[ Jean Cocteau ] – Bacchus

«Le chef d’oeuvre n’est, après tout, qu’un numéro de chien savant sur une terre peu solide.»
[ Jean Cocteau ] – Journal d’un inconnu

«L’oeuvre est une sueur.»
[ Jean Cocteau ] – Le secret professionnel

«Le rêve est la forme sous laquelle toute créature vivante possède le droit au génie, à ses imaginations bizarres, à ses magnifiques extravagances.»
[ Jean Cocteau ] – Extrait du Discours de réception à l’Académie française

«Il est indispensable de se sacrifier quelquefois. C’est l’hygiène de l’âme.»
[ Jean Cocteau ] – Les parents terribles

«L’opium dégage l’esprit. Jamais il ne rend spirituel.»
[ Jean Cocteau ] – Opium

«Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n’est pas simple, son présent n’est qu’indicatif, et son futur est toujours conditionnel.»
[ Jean Cocteau ]

«Je sais mieux faire l’amitié que l’amour.»
[ Jean Cocteau ]

«La richesse est une aptitude, la pauvreté de même.»
[ Jean Cocteau ] – Les enfants terribles

«Le diable est pur parce qu’il ne peut faire que le mal.»
[ Jean Cocteau ] – La difficulté d’être

«Les poètes parlent une seule langue, même s’ils ne se comprennent pas entre eux.»
[ Jean Cocteau ] – Le chiffre sept

«À force de ne jamais réfléchir, on a un bonheur stupide.»
[ Jean Cocteau ] – Les monstres sacrés

«L’enfance sait ce qu’elle veut. Elle veut sortir de l’enfance.»
[ Jean Cocteau ] – La difficulté d’être

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

L’Ecole de l’Amour

 

Votre amour, madame, m’a fait entrer dans les cités de la tristesse
Et moi avant votre amour je ne savais ce qu’est les cites la tristesse
Je n’ai jamais su que les larmes sont de l’humain
Que l’humain sans tristesse n’était que l’ombre [souvenir] d’un humain

Votre amour m’a appris a être triste
Et depuis des siècles j’avais besoin d’une femme qui me rendrai triste
D’une femme ,dans ses bras que je pleurerai comme un oiseau
D’une femme , qui rassemblerai mes morceaux tel les pièces d’un vase [bocal] cassé
Votre amour madame, m’a enseigné les pires manières
Il m’a appris a regarder dans ma tasse(1) plusieurs fois durant la nuit
A essayer les remèdes des guérisseurs et à frapper les portes des voyantes
Il m’a appris à sortir de chez moi pour errer dans les rues
Et à rechercher votre visage sous la pluie et dans la lumière des feux
A rassembler a partir de vos yeux des millions d’étoiles
O femme qui a perturbé le monde , O ma douleur, O douleur des Nays (2)

Votre amour, madame, m’a fait entrer dans les cités de la tristesse
Et moi avant votre amour je ne savais ce qu’est les cités de la tristesse
Je n’ai jamais su que les larmes sont de l’humain
que l’ humain sans tristesse n’était que l’ombre [souvenir] d’un humain

Votre amour m’a appris a me comporter comme les petits enfants
A dessiner votre visage avec de la craie sur les murs
O Femme qui a bouleversé mon histoire
De par vous ,je suis écorché d’un artère à un autre
Votre amour m’a enseigné comment l’Amour change_t_il le cours du temps
Il m’a enseigné que lorsque j’aime, la terre cesse de tourner
Votre amour m’a enseigné des choses qui ne sont jamais venu a l’esprit

Alors j’ai lu les contes d’enfants
Je suis entrer dans les palais des rois génies
Et j’ai rêvé que la fille du sultan m’épousait
Celle aux yeux plus claire qu’une eau limpide
Celle aux lèvres appétissantes plus que les fleurs des grenades
Et J’ai rêvé que je l’enlevais tel que font les chevaliers
Et de lui offrir des quantités de perles et corail
votre amour,madame, m’a enseigné ce qu’est le délire
Il m’a enseigné comment le temps passe
sans que vienne la fille du sultan ……

1-Nizar Kabbani (1923-1998) était un poète syrien, dont la poésie casse l’image traditionnelle de la femme arabe et invente un langage nouveau, proche de la langue parlée et riche de nombreuses images empruntées au monde de l’enfance.N.B

1/ Tradition orientale qui consiste à lire l’avenir au fond d’une tasse a café

2/ Instrument musical donnant des sons tristes.

 
Poster un commentaire

Publié par le novembre 10, 2010 dans May aime la lecture, May aime la poésie

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

L’ennemi

L’ennemi

Il ne vous invitera jamais chez lui
Ne répondra même pas à votre salut
Feindra ne pas vous avoir vu
Vous comblera des choses dont il ne veut plus
Et quand on a besoin d’un ami
On sait grâce à lui que ça n’existe plus

 
1 commentaire

Publié par le octobre 15, 2010 dans May aime la poésie

 

Étiquettes : , , , ,