RSS

Archives de Tag: mariage

A la poursuite de mots

Ils veulent une fille bien mais regardent celle qui se met en avant pour un rien .
Ils veulent une fille plutôt discrète mais draguent principalement celle qui se la pète.
Ils veulent une fille sérieuse mais veulent sortir qu’avec des Starfeukeuze.
Ils veulent une fille droite mais passent leurs soirées à draguer celles qui sortent en bo…ite.
Après s’être bien amusés, ils veulent une fille vierge avec qui ils comptent se marier et continuer le reste de leurs jours, pas une de ces filles de nuit. Une fille qui s’est toujours respectée. Ils veulent une fille à qui ils pourront passer la bague au doigt. Bref, ils veulent une fille qu’ils ne « méritent » pas.
Source:
Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le avril 29, 2011 dans May aime l'actualité

 

Étiquettes : , , , , , ,

Travailler avec son conjoint

Non contents de partager le meilleur et le pire à  la maison, certains couples ont décidé de travailler ensemble. Entre vie familiale et vie professionnelle, les rôles de chacun s’imbriquent et souvent, se redistribuent.

Collaborer avec son conjoint est une décision qui demande beaucoup de rélexion. En effet, les répercussions sur la vie du couple sont nombreuses et pas toujours bien pesées au départ. C’est justement parceque l’histoire des deux collègues est amenée à continuer en dehors du champ professionnel que les données changent.

Des mondes qui se mélangent

Lorsque deux membres d’un  couple travaillant chacun dans une entreprise différente se retrouvent le soir, ils se racontent généralement leur journée. Mais sont-ils obligés de tout se dire ? Les erreurs commises, les petits litiges avec un collègue peuvent se garder secrets. Il en est de même, naturellement, de toutes les confidences faites à la pause café, sur sa vie de couple. En revanche, lorsque le conjoint est perpétuellement dans les parages, il devient difficile de préserver cette « intimité professionnelle ». C’est la maison qui nous suit alors, au travail. Les complicités avec les autres membres de l’équipe peuvent s’avérer épineuses. L’inévitable jalousie, la rivalité, sont toujours prêtes à surgir, surtout dans les milieux mixtes. Si par malheur une jolie collègue plaisante un peu trop avec Monsieur, Madame rumine sa rage. Si le séduisant stagiaire taquine madame, Monsieur fait la tête. Ces évènements d’apparence anodine peuvent s’avérer extrêmement problématiques, voire douloureux. Le travail est un milieu où des tiers s’interposent dans la vie d’un couple au quotidien. Ces personnes extérieures font part à chacun de leur vision de l’autre. On entend ainsi parler de son conjoint, en bien ou en mal. Madame peut, par exemple, apprendre que son mari est un séducteur. Monsieur savoir que sa femme se plaint qu’il est un mauvais père… Le couple ne peut en effet, s’enfermer dans une bulle protectrice et faire abstraction des autres. Dans ce contexte, les conflits deviennent inévitables.


Des rôles redistribués

Lorsque des questions hiérarchiques s’en mêlent, tout se complique. Si le conjoint devient patron, l’indulgence n’est pas forcément de mise, au contraire. Il est bien plus aisé de sermonner la personne qui partage sa vie qu’une autre. Si l’entreprise familiale est en jeu, c’est bien pire. Le chef peut justement se servir du lien conjugal  pour exiger de l’autre une implication démesurée. Il demandera ainsi plus de disponibilité, de travail, de sacrifices, sans forcément se soucier du désir d’autrui. Les reproches seront également facilités car il y a peu de chances de susciter une démission.

 

Le travail s’installe à la maison

Le risque, lorsque l’on travaille à deux, c’est que le travail s’installe comme un invité très envahissant dans la vie du couple. Les conversations qui tournent inexorablement autour du boulot, les dîners qui se transforment en réunions professionnelles, les conflits de la journée qui se répercutent sur la vie sexuelle… Ces désagréments, beaucoup de ménages les connaissent et en souffrent.

 

Travailler ensemble, beaucoup en rêvent, quelques-uns le réalisent. Vue de l’extérieur, cette situation semble idyllique pour certains, cauchemardesque pour d’autres. Le milieu professionnel peut être une source d’épanouissement individuel où chaque membre du couple va puiser un peu « d’ailleurs ». Il y a bien assez de moments intimes et de plaisir à partager à deux à la maison !

Source

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

La capsule rendant la virginité vendue sur internet

Dessin de presse : Les mariages menacés de nullité

Dans la religion musulmane, la virginité de la mariée est une question de fierté familialle, et jusqu’à nos jours cette mentalité est ancrée , et elle peut aussi, dans des cas plus graves entrainer des « crimes d’honneur » , ainsi appelés pour justifier la « non virginité » le soir du mariage!

En Israël, beaucoup de jeunes Arabes Israéliennes se sont assimilées aux israéliens de Tel Aviv ou de Berchéva, et ont souvent fréquenté avant le mariage, mais cela devient le jour des noces , un cauchemar qui peut se terminer en divorce ou bien même par la punition qui est la mort.

Médicalement, le souci est de recoudre l’hymen, et en Israël, cette chirurgie est très courante , et beaucoup de jeunes filles prêtes à se marier viennent consulter les chirurgiens pour restaurer entièrement l’hymen en 60 minutes!

Cela leur permettra de faire croire à leur futur mari qu’elles sont vierges.

Mais toutes ces femmes n’ont pas les moyens de payer ce genre de chirurgie ( 2000 $ U.S. et 2500 $ U.S., ), car il n’y a pas de sécurité sociale comme en France!

Donc , désormais elles peuvent trouver sur internet »la capsule de virginité » pour quelques euros.

C’est quoi exactement cette capsule?

Elle doit être introduite dans le vagin juste avant le rapport et au contact de la verge du monsieur , celle ci éclate et fait couler du sang, car cela est la preuve tangible qui est sur les draps et que certaines familles vérifient, le lendemain!

Cette capsule reste interdite dans tout le Moyen-Orient et elle est seulement vendue sur internet.

 

Source:http://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=ar&tl=fr&u=http%3A%2

 
34 Commentaires

Publié par le novembre 27, 2010 dans May aime l Algerie

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Cherche Femme

Cherche femme..

C’est le titre d’une annonce que je ne cesse de lire sur tous les forums musulmans, encore une, et qui m’a donné envie de réagir.

Il n y a jamais eu plus de femmes sur planète de mémoire d’hommes et de statistiques.

Jamais la femme n’aura affichée aussi ouvertement et publiquement sa volonté de se marier,sa quêté active du mari, devenue le but ultime et premier de tout son existence.

Jamais les conditions de se connaitre, se rencontrer et s’apprécier n’auront été aussi propices et favorables.

Jamais tabou et pudeur n’auront jamais été autant dépassés , oubliés , jetés aux oubliettes , pour appliquer la plus grande ouvre d’adoration de toute la vie du musulman, la moité de la religion ..trouver sa moitié carnée. Ça ne s’invente pas.

Et pourtant.

Pourtant ..personne ne trouve sa femme.

Tout le monde cherche la femme de ses rêves. Personne ne sait à quoi elle ressemble ni ou elle vit.

Toutes le femmes que ces maris en attente connaissent ou rencontrent ont des défaut rédhibitoire.

Pas belle, pas pieuse, pas jeune, pas grande, pas riche, pas pauvre, pas vierge, pas divorcée, pas de papiers, pas blonde, pas active, pas au foyer, pas cuisinière, pas voilée, pas sexy, pas obéissante, pas initiatrice, pas polie, pas rusée, pas fée bleue, pas sorcière, pas chaste, pas expérimentée, pas fiable, pas connue, pas bavarde, pas soumise,pas économe, pas coquette,pas en bonne santé, pas féconde, pas agrée de maman, ni de ma sœur,pas warrior, pas femme de ménage,pas savante, pas érudite, pas sortable , pas présentable, pas moderne, pas traditionnelle, pas le premier dans sa vie, pas le dernier,pas fille de roi, pas fille d’imam, pas …pas…pas…

Pourtant, ni la femme , ni la mère, ni la tante ni la voisine, ni l’amie , ni aucune femme connue n’est ainsi, remplit toutes ses pieuses conditions.

Pourtant , personne ne traite sa femme an tant que telle, n’élève sa fille pour être telle.

Pourtant chacun espère qu’un autre lui aura enfanté et élevé la fille de ses rêves, la femme de sa vie .

Mais si personne ne le fait et se cantonne dans un situation attentiste aussi puérile que ridicule, ce n’est pas demain qu’ils vont trouver la femme.

Ne faut il pas au moins résoudre le problème pour les générations futures, ai-je envie de m’écrier.

Qui sinon tout, quand sinon maintenant.

En attendant , il reste toujours pour les hommes la solution d’épouser une convertie blonde aux bleues, aussi femme que coquette, politiquement correcte.
Exit les problémes de virginité et chasteté
Exit les problémes d’obéissance au mari, de ménage, de cuisine, de travail , d’autonomie, d’enfants éduquées dans l’islam, de belle mère et de famille.
Le paradis dans cette vie avant l’autre.

Les femmes quant à elles n’ont qu’à justifier par leur union avec elles aussi des étrangers*, pourquoi ce sont les femmes qui rempliront les paradis.

On aurait aimé et croire et comprendre que ce seraient plutôt les femmes non musulmanes qui le rempliraient.
Mais non .Tout mécréant et à plus forte raison la mécréante par son statut de sexe faible est absout de ses péchés dès lors qu’il se convertit. Il nait dans l’islam , vierge de tout péché, blanc comme neige, par la seule prononciation de la chahada.

Le musulman est donc récompensé doublement , qui a fait entrer une âme égarée dans l’islam.
Le paradis étant égayé par de brunes houris, il est donc bien inspiré et légitime de gouter à ce bonheur sublime de la blonde jolie.

la musulmane qui veut un jour accéder au paradis , ne dot pas oublier que la femme tout comme l’homme est éprouvée dans l’islam, qu’elle la cible privilégiée de satan de par sa nature faible. Elle devrait donc se prémunir contre cela par tous les moyens que l’islam a prévu: la burqua, la maison, l’obéissance aveugle et surtout surtout la patience et toutes circonstances. C’est la clef du paradis, tant qu’elle fera ses 5 prières et se taise. La langue mène par excellence en enfer.

N’est-il pas permis de penser que la femme musulmane de souche est une espèces en voie de disparition ou amener à disparaitre.

Le monde musulman de demain serait-il blond , parce cette conquête réussie du métissage.

Les mécréants sont-ils appelés à devenir au moins de , laids et vilains bruns ( quoique j’en doute)

Justice va t-elle être rendue aux arabes en remettant les choses en fin à leur place: le beau, le meilleur pour l’islam, le moche, le sans valeur pour le mécréant.

Satan est -il en train de perdre la partie, à l’insu de son plein gré, sous nos yeux ébahis.

Allah dans Son infinie sagesse a t-il voulu cela?

La réponse se décline au féminin/masculin

*les hommes se convertissent difficilement et souvent du bout des lèvres par mariage et amour du ..couscous et thé à la menthe; quand la femme , elle, peut être très sincère.

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 5, 2010 dans May aime l'actualité, May aime l'islam

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

May veut divorcer


Voilà …c’est fait..j’ai demandé le divorce.

la vie conjugale est devenue plus que difficile , douloureuse…impossible.

Pour des raisons éthiques et pour protéger les enfants, je souhaite une séparation à l’amiable.

Pour cela , je suis ..obligée…de vivre encore un mloment sous le meme toit avce celui que je considére déja comme..mon ex mari.

je ne vous cache pas que rien que l’idée me rend malade, me fait peur….

Il me faut absolument une tierce personne , avec ..nous .

Il serait plus sage et plus raisonnable d’obtenir une séparation à l’amiable, dans l’intérêt de tous et surtout les enfants.

Je les ai toujours protégés jusque là, jouat la carte du couple parental.

Aujourd’hui, c’est fini.

A Dieu nous appartenons et à Dieu nous revenons

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Islam: La crise du mariage.

Un homme , une femme et voici le monde

Un homme une femme , et voilà la société

Un homme une femme et voici la famille.

Le monde musulman est en crise. Il vit une crise majeure du couple, du mariage , de la famille.

Les hommes et les femmes ne vivent plus heureux ensemble.

Ils l’étaient davantage avant. Avant l’accès à l’éducation, l’instruction , le travail.

Les rôles respectifs des deux antagonistes étaient clairs, clairement établis pour tous, et chacun y trouvait son compte in fine.

L’accès aux études pour les uns comme pour les autres, surtout pour les femmes était censé améliorer sa qualité de vie, la relation à l’autre.

Hélas, on se rend compte qu’il n’en est rien. Le constat est sans appel. Le taux alarmant des divorces est croissant de manière exponentielle le prouve amplement.

La multiplication des conflits également. Les nouveaux défis qui n’ont pas pu être relevés.

Je pense notamment à la question de l’argent dans le couple, surtout dans le cas de la femme active.

Qui paye quoi, pour quoi, combien?

Les questions relatives au ménage aussi ont vu le jour. Avant , il était établi que la maman s’occupait du foyer et de l’éducation des enfants. Pendant que monsieur apportait l’argent et faisait figure d’autorité.

Aujourd’hui , la question se pose.

Qui fait quoi, pour quoi et quand.

Les frontières sont devenues floues entre la féminité et la virilité.La femme revendique son indépendance, son épanouissement, la réalisation de soi, un statut social , la reconnaissance .L’homme lui, revendique sa sensibilité, une part active dans l’éducation des enfants , les deux au nom du progrès , de la modernité.

Tous ces données ont fait en sorte que l’un et l’autre ne savent plus très bien comment se positionner dans le couple, et, finalement 2/3 homme, 3/4 femme, chacun ayant tort, chacun ayant raison , de son point de vue, ne savent plus communiquer , n’arrivent plus à vivre ensemble.

En rupture avec le modèle traditionnel parental, aspirant à une vie de  meilleure qualité, mais le chemin n’est pas balisé, ils empruntent le modèle occidental en banqueroute, mijoté à la sauce halal , ce qui donne lieu à des divorces de plus en plus en tôt et de plus en plus violents.

Les appels des jeunes sur les forums communautaires sont poignants,déchirants, parfois même tragiques.

Génération charnière, à la croisée des chemins entre deux cultures , deux siècles, deux générations, elle a perdu ses repères et se cherche une troisième voie, la voie du bonheur, usant d’inventivité parfois de candeur, d’immaturité la plupart du temps.

Il me parait plus que judicieux ,pertinent , urgent, de donner des cours , des stages , de briefer les aspirants au mariage sur le sens, les buts , les défis à relever , les problèmes qui ne manqueront pas de se poser, les concessions à faire, les couleuvres à avaler , tous ces épreuves qui jalonnent et caractérisent immanquablement la vie à deux, les identifier, leur apprendre à éviter les pièges afin de réussir leur vie et pouvoir être heureux…ensemble.

Tous mes vœux de bonheur!

 
4 Commentaires

Publié par le novembre 26, 2009 dans May aime l'actualité

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,