RSS

Archives de Tag: entreprise

Les conseils des femmes qui ont réussi à tout concilier !

femme fatiguée

Copyright
Corbis

Elles ont trouvé des solutions pour jongler entre leur travail, leur couple et leurs enfants. De 23 à 50 ans, ces femmes vous livrent leurs témoignages. Propos recueillis par Alix Leduc et Marie-Claude Treglia

.

Sophie, 35 ans, infirmière, en couple, un enfant

NON A LA MERE PARFAITE

«  Je faisais vivre un enfer à ma fille, le soir, à l’heure des devoirs scolaires. Je me transformais en inspectrice des travaux finis, et je me détestais dans ce rôle. Jusqu’au jour où je me suis dit : “Je ne peux pas tout faire.” C’est idiot, mais ça m’a permis de lâcher du lest. J’ai choisi de mettre Camille à l’étude. Ça nous a tous libérés ! »

 

Audrey, 50 ans, chef d’entreprise, mariée, deux enfants

UN TEMPS POUR TOUT

«  Je n’ai plus l’occasion de lire ni d’aller au cinéma, mais j’aurai tout le temps quand je serai à la retraite… En revanche, je ne sacrifie pas l’équitation, et toutes les heures de manège, nécessaires à mon équilibre. J’essaie de ne pas travailler les week-ends, et de passer au moins une soirée par semaine en famille. »

 

Clara, 38 ans, costumière, en couple, trois enfants

PRIORITE A L’ESSENTIEL

«  Je ne suis pas toujours très glamour. Il m’arrive souvent de porter des sous-vêtements dépareillés. La maison est très rarement nickel, il y a de la poussière et bien longtemps que je n’ai pas dégivré le frigo. Mon rôle de femme d’intérieur modèle, ce sera pour une autre vie ! Quant à la haute voltige gastronomique, là aussi, il faut croire que ça ne fait pas partie de mon karma… Mais je ne culpabilise pas, car je sauve l’essentiel. »

 

Catherine, 45 ans, éditrice, mariée, deux enfants

L’ART DE CLOISONNER

«  Découper son temps, c’est la clé pour tout concilier sans se perdre. J’ai une durée de travail plutôt extensible. Mais des plages horaires réservées à mes enfants, d’autres à mon mari, pendant lesquelles je m’interdis d’allumer mon ordinateur, et même de consulter mes mails… Le week-end, si j’ai pris du retard, je préviens mes associés pour qu’ils s’organisent. »

 

Charline, 33 ans, vendeuse, divorcée, un enfant

UN TIMING BETON

«  Il faut beaucoup d’organisation pour faire fonctionner ma “petite entreprise”. Comme faire de grosses courses une seule fois par semaine, pour s’éviter des corvées répétées au supermarché. Cuisiner tous les dimanches après-midi, ça devient un moment agréable, et congeler de bons petits plats pour la semaine, plutôt que de tout faire au dernier moment, le soir, un peu n’importe comment… Je rentabilise mon temps au maximum. »

 

Camille, 39 ans, comédienne, mariée, trois enfants

LE CHOIX DE L’AMOUR

«  Il faut des règles. A 21 h 30, les enfants sont dans leur chambre. Je veux que, lorsque Laurent rentre, nous puissions nous retrouver tous les deux. Je fais deux services, c’est plus contraignant, mais je tiens à nos tête-à-tête. »

 

Renée, 41 ans, chef de pub, en couple, un enfant

S’AIDER DES AUTRES

«  Qu’est-ce que je peux ne pas faire par moi-même ? Le jour où j’ai commencé à me poser cette question sans culpabiliser, j’ai gagné un temps fou. C’est dingue, d’ailleurs, comme les autres deviennent performants quand on leur lâche la bride. Au boulot comme à la maison ! »

 

Source

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Travailler avec son conjoint

Non contents de partager le meilleur et le pire à  la maison, certains couples ont décidé de travailler ensemble. Entre vie familiale et vie professionnelle, les rôles de chacun s’imbriquent et souvent, se redistribuent.

Collaborer avec son conjoint est une décision qui demande beaucoup de rélexion. En effet, les répercussions sur la vie du couple sont nombreuses et pas toujours bien pesées au départ. C’est justement parceque l’histoire des deux collègues est amenée à continuer en dehors du champ professionnel que les données changent.

Des mondes qui se mélangent

Lorsque deux membres d’un  couple travaillant chacun dans une entreprise différente se retrouvent le soir, ils se racontent généralement leur journée. Mais sont-ils obligés de tout se dire ? Les erreurs commises, les petits litiges avec un collègue peuvent se garder secrets. Il en est de même, naturellement, de toutes les confidences faites à la pause café, sur sa vie de couple. En revanche, lorsque le conjoint est perpétuellement dans les parages, il devient difficile de préserver cette « intimité professionnelle ». C’est la maison qui nous suit alors, au travail. Les complicités avec les autres membres de l’équipe peuvent s’avérer épineuses. L’inévitable jalousie, la rivalité, sont toujours prêtes à surgir, surtout dans les milieux mixtes. Si par malheur une jolie collègue plaisante un peu trop avec Monsieur, Madame rumine sa rage. Si le séduisant stagiaire taquine madame, Monsieur fait la tête. Ces évènements d’apparence anodine peuvent s’avérer extrêmement problématiques, voire douloureux. Le travail est un milieu où des tiers s’interposent dans la vie d’un couple au quotidien. Ces personnes extérieures font part à chacun de leur vision de l’autre. On entend ainsi parler de son conjoint, en bien ou en mal. Madame peut, par exemple, apprendre que son mari est un séducteur. Monsieur savoir que sa femme se plaint qu’il est un mauvais père… Le couple ne peut en effet, s’enfermer dans une bulle protectrice et faire abstraction des autres. Dans ce contexte, les conflits deviennent inévitables.


Des rôles redistribués

Lorsque des questions hiérarchiques s’en mêlent, tout se complique. Si le conjoint devient patron, l’indulgence n’est pas forcément de mise, au contraire. Il est bien plus aisé de sermonner la personne qui partage sa vie qu’une autre. Si l’entreprise familiale est en jeu, c’est bien pire. Le chef peut justement se servir du lien conjugal  pour exiger de l’autre une implication démesurée. Il demandera ainsi plus de disponibilité, de travail, de sacrifices, sans forcément se soucier du désir d’autrui. Les reproches seront également facilités car il y a peu de chances de susciter une démission.

 

Le travail s’installe à la maison

Le risque, lorsque l’on travaille à deux, c’est que le travail s’installe comme un invité très envahissant dans la vie du couple. Les conversations qui tournent inexorablement autour du boulot, les dîners qui se transforment en réunions professionnelles, les conflits de la journée qui se répercutent sur la vie sexuelle… Ces désagréments, beaucoup de ménages les connaissent et en souffrent.

 

Travailler ensemble, beaucoup en rêvent, quelques-uns le réalisent. Vue de l’extérieur, cette situation semble idyllique pour certains, cauchemardesque pour d’autres. Le milieu professionnel peut être une source d’épanouissement individuel où chaque membre du couple va puiser un peu « d’ailleurs ». Il y a bien assez de moments intimes et de plaisir à partager à deux à la maison !

Source

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,