RSS

Archives de Tag: couleur

L’Aura : définition, couleurs et interprétations

L’Aura humaine est à la fois un champ énergétique et le reflet des énergies vitales du corps. Ces énergies font de nous ce que nous sommes, et à leur tour elles sont affectées par notre environnement et notre style de vie. L’Aura reflète notre santé, notre caractère, notre activité mentale et notre état émotionnel. Elle montre aussi la maladie – souvent bien longtemps avant le début de symptômes. L’Aura est une enveloppe énergétique de couleurs variées et de forme ovoïde qui entoure le corps de tout organisme vivant. Chez l’homme, l’Aura est constituée de plusieurs couches où circule l’énergie vitale. Chaque couche interagie avec le corps physique à travers les chakras. On compte sept corps énergétiques principaux qui émettent des vibrations énergétiques distinctes. Ils enveloppent le corps matière de couches successives à l’instar de poupées russes, devenant ainsi un champ énergétique de plus en plus vaste. Les trois premières couches représentent l’énergie du corps physique, la quatrième le corps astral, et les trois couches supérieurs les vibrations énergétiques du corps spirituel.

Les différentes couches de l’Aura

Le corps éthérique : Il est le reflet exact du corps physique sur le plan subtil. Ce corps est chargé de notre énergie vitale, celle qui se densifie pour former la matière…

Le corps émotionnel : C’est notre seconde enveloppe énergétique. Il est associé aux sentiments et aux émotions que nous éprouvons.

Le corps mental : C’est le siège de la pensée, de l’imagination, du raisonnement, de l’inné et de l’acquis. Il est la transition entre le plan de matière et ceux de l’esprit.

Le corps astral : Il est comme un « double » ; échappant à la pesanteur terrestre, pouvant adopter n’importe quelle forme et traverser toute structure solide.

Le corps causal : Il porte l’empreinte de toutes les causes et les effets des événements de notre vie (de toutes nos vies…). C’est à ce niveau qu’intervient la notion du Karma.

Le corps spirituel : C’est la conscience d’être unifié, en lien avec tout ce qui existe. Quand nous parvenons à ce point d’existence, nous sentons que nous sommes connectés à tout l’univers. Nous voyons la lumière et l’amour dans tout ce qui existe.

Le corps divin : Sur ce plan, nous atteignons la conscience que nous sommes UN dans le TOUT et TOUT dans l’UN…

L’Aura et la vitalité : La composition de l’Aura varie d’un individu à l’autre. Une personne en bonne santé à une Aura plus développée qu’une personne en fin de vie. Lorsque l’Aura est affaiblie, elle est incapable de conserver toute son énergie. Il est possible de fortifier une Aura faible par la pensée positive, la méditation, la chromathérapie…

Les couleurs de l’Aura

Rouge : Dans l’aura éthérique, le rouge a la plus basse vibration visible. Sa nature est double : dans sa forme positive, lorsqu’il est clair et brillant, il représente l’énergie, la chaleur et la vitalité. Ses aspects négatifs vont de la révolte à l’esprit querelleur, la colère, la malice, l’esprit de destruction et la haine. Très sombre, le rouge indique l’égoïsme et le manque de noblesse. Un rouge profond est généralement le signe de la passion. Lorsqu’il devient boueux, la passion devient malsaine et pernicieuse. Le rouge teinté de brun indique la peur et, lorsque le brun s’assombrit et devient noir, la méchanceté. Avec un reflet jaune, le rouge montre les désirs et le émotions incontrôlés. Un rouge léger indique un tempérament nerveux et, plus clair et plus brillant, il exprime la vitalité, la générosité et la santé matérielle. Des reflets rosés démontrent l’affection filiale et l’amour du foyer, alors que le rouge qui tourne au rose exprime le bonheur et la tendresse.

Orange : Dans sa nuance la plus claire, l’orange indique l’énergie et la vitalité. Lorsqu’il tend vers le rouge, il semble signifier l’égocentrisme.

Jaune : Le jaune est la couleur de l’intellect. Terne, il indique l’intellect de nature mondaine. Plus brillant, s’approchant de l’or, il indique une élévation de l’intellect qui est alors purifié par l’esprit. Un jaune sale ou boueux indique la ruse, l’avidité et l’égoïsme. Vert : Le vert est la couleur de l’équilibre, la couleur du cœur. Le vert émeraude, clair et brillant, est la couleur de la guérison. Une grande quantité de vert émeraude dans l’aura d’un individu indique son intérêt ou son engagement dans l’art de la guérison. Le vert est la couleur central du spectre lumineux, à mi-chemin entre les extrêmes, le rouge et le violet, aussi indique-t-il par sa présence dans l’aura d’une personne l’équilibre, l’harmonie et la souplesse. Clair il indique l’harmonie, la paix et une affinité avec la nature et le grand air. Dans sa forme négative, il indique un profond égoïsme. Lorsqu’il est sale et boueux, il exprime la tromperie et l’avidité. Lorsqu’il devient brunâtre, il indique la jalousie.

Bleu : La couleur bleue a toujours été associée aux sentiments religieux et à la compréhension intuitive. De même que le vert est associé à la guérison et au cœur, dans sa forme la plus élevée, le bleu est lié au troisième œil, à l’inspiration et au niveau supérieur de l’intellect. Il est une des premières couleurs que voit le guérisseur spirituel. Lorsqu’il devient plus profond et tourne à l’indigo, il signifie un caractère dévot et un esprit profondément religieux. Dans son aspect négatif, mêlé de brun ou de noir, il marque une perversion des sentiments religieux, une fascination pour le côté sombre de la spiritualité.

Violet : Le violet, combinaison du rouge et du bleu, indique un pouvoir et des idéaux spirituels encore plus élevés. Ceux qui ont du violet dans leur aura sont les plus avancés dans leur évolution spirituelle. C’est la couleur de la royauté et elle indique la noblesse de caractère. Dans l’aura, le violet est un agent d’isolation et de purification. On ne le trouve pas couramment. Il vient des royaumes supérieurs et on le voit seulement chez les maîtres spirituels et chez les adeptes. Lorsqu’il se nuance en mauve lavande, il dénote une haute spiritualité ainsi qu’une bonne vitalité. Lorsqu’il se rapproche du lilas, il exprime un caractère altruiste et compatissant. Le violet apparaît d’abord au-dessus de la tête, dans une forme ovoïde qui entoure le chakra de la couronne. Lorsque l’adepte évolue, il rayonne à partir de là en remplissant l’aura toute entière de sa lumière.

Indigo : Cette couleur correspond à une spiritualité élevée et à une recherche assidue des vérités authentiques. Elle peut être signe de changement. L’indigo est la couleur de la compassion, du calme et de la sérénité.

Rose : Cette couleur est associée au raffinement, à la modestie, à la solitude délibérément choisie. Couleur du corps émotionnel, des attitudes de dévotion, de l’amitié et de l’amour physique, le rose agit sur le système nerveux, revitalise le corps éthérique par le truchement du corps émotionnel. Il accroît la volonté de vivre.

Noir : Le noir indique la malveillance et la haine. Il est associé aux mauvaises actions, à la discorde, aux pensées malsaines, c’est la plus mauvaise des couleurs dans une aura.

Blanc : Le blanc est la synthèse de toutes les couleurs. Il indique une intégration complète et la capacité d’union. C’est la couleur de la conscience christique, la couleur du « JE SUIS ». C’est la couleur de la perfection spirituelle et on ne le trouve que chez ceux qui ont accompli l’union et atteint l’illumination.

Les couleurs de l’Aura ne sont pas constantes, elles varient selon notre état de santé, notre humeur, et également suivant notre élévation spirituelle. Il ne faut donc pas s’étonner des variations de goût en matière de couleurs que ce soit pour votre décoration intérieure et surtout pour votre habillement. Le mental et l’Aura sont étroitement liés. Retenons que même si l’Aura comporte plusieurs couleurs qui se confondent et se mélangent, il y a cependant une couleur dominante.

Les champs d’action de l’Aura : la sympathie envers une autre personne vient du fait que la couleur de votre Aura et de la sienne sont en harmonie. En amour, lorsqu’on parle du coup de foudre, il s’agit d’un phénomène de vibrations auriques. L’antipathie ou l’aversion envers une personne sont dûes à une trop grande différence de vibrations et de couleurs.

L’aura change de couleur au gré de nos émotions et de nos humeurs : nous sommes des êtres humains et nous pouvons pas tout contrôler et nous ne devons d’ailleurs pas tout contrôler. Il faut savoir laisser sortir ses émotions, il faut les exprimer car elles sont sources de maux divers dûs à une intériorisation qui favorise la somatisation. Les douleurs corporelles expriment bien souvent des douleurs morales non dites. Un exemple simple, mal au dos = « plein le dos ». Exprimez-vous le plus souvent possible, osez dire « non », osez le bonheur personnel et cultiver la pensée positive. Lorsque votre être sera en harmonie avec lui-même, votre Aura rayonnera et ses vibrations seront très bénéfiques pour votre entourage.

Auteur

  • Athena

 

Source

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Un train nommé Islam

Née musulmane dans une famille conservatrice, elle a naturellement grandi dans l’amour d’Allah et de l’islam.
Ses parents étaient des gens merveilleux , les plus grands , les plus beaux, les meilleurs.
Elle même avait été gâtée par la nature; elle était belle, sage , intelligente. On ne voyait qu’elle , ne vantait qu’elle; l’islam était une bénédiction.

Entourée par une grande fratrie, elle était attirée par les plus grands, préférait les discussions des adultes et se tournait naturellement vers ses grands frères qui en savaient toujours plus, répondaient à ses questions , la tiraient vers le haut.

Mon grand frère..ce héros.!

Très moderne ou très musulmane, la mère élevait sa famille sans faire de distinction entre les genres. Elle menait son petit monde à la baguette, dans une discipline quasi militaire. Filles ou garçon, toute le monde devait aider de la même façon, de la serpillère au balai, de la poussière aux courses.

L’âge de la scolarité arrivant , c’est avec une réel bonheur et une grande curiosité , malgré un estomac noué qu’elle prit le chemin de l’école, l’école de quartier.

La maitresse était divinement savante. Elle l’écoutait avec toute son attention , tout son cœur , son âme.
Plus tard c’est sur , elle serait elle aussi maitresse. C’est évident.

Parfois pourtant , la maitresse ne répondait pas, ne voulait pas, ne savait pas . Elle allait alors trouver réponse chez ses parents , qui étaient très fiers et très heureux d’avoir une fille si appliquée.

Et elle s’appliqua. Ses parents le valaient bien, l’aimaient comme ça.

Bavarde autant que vivante en classe, elle n’arrêtait pas de poser ds questions, contredisait le prof, demandait des preuves , des arguments.

Et les profs répondaient , accédaient à ses désirs, l’aimaient comme ça.

Et elle s’interrogea. Apprendre c’est remettre en cause, discuter, poser ses questions.

Jusqu’au jour ou la maitresse parla d’islam dans le cadre d’un cours de langue. la maitresse affirmait de choses qui n’étaient évidente que pour elle même. Elle lui demanda alors pourquoi. comme à son habitude . Et la maitresse dit , pas comme d’habitude: « c’est la preuve que tu as une foi faible » et éluda la question.

Atteinte au plus profond d’elle même, elle en oublia jusqu’à l’objet de sa question.
Elle avait 8 ans , aimait l’islam comme tout sa famille , du reste, qui était d’ailleurs et de loin plus croyante que la moyenne. Et pour cause , son père état imam
L’éducation était musulmane , les valeurs , les principes , l’éthique. L’islam se vivait , dans le bonheur, de manière naturelle, sans se poser..de questions.

Et elle venait justement d’en poser une de question, autour de la religion. Une question qui l’a trahie, et qui a prouvé aux yeux de toute la classe et ses propres yeux, à quel point sa foi était faible.

Faible ..la foi d’une fille d’imam?
Faible ..la foi d’une fillette de 8 ans qui avait déjà appris à l’école un dizaine de sourates?

L’islam était une honte.

Comment allait-elle le dire à son père, à sa mère, pour le vérifier, pour le changer…

Comment allaient -ils le vivre , le prendre , l’accepter.

La maitresse a dit….

Comment le savoir ..sans poser de questions..ces questions qui la trahissent…qui la démasquent..qui la dénoncent…

Pourquoi les questions sur l’islam sont elles la preuve d’un manque de foi ou de son absence!!!

Mais peu importe la question dans la mesure ou la vérité est tombée…la foi ..c’est de ne pas (se) poser de questions autour de ..la foi…

Désormais, elle allait devoir se cacher de sa famille, cacher sa vraie nature, si laide et si vilaine. Et elle savait très bien comment le faire.
avoir la fou c’est tout savoir sans apprendre et sans effort…sans poser de questions qui prouvent qu’on doute, qu’on n’est pas d’accord.

Depuis ce jour, elle regarda le monde sous un autre jour et particulièrement sa famille. Elle se replia sur elle même et garda ses interrogations pour elle.

Plus que jamais méditative et observatrice, elle vit naturellement sa mère apprendre la prière à tous ses frères et sœurs , sauf elle, sans l’appeler pour voir si elle savait.

Sa mère était fine..belle et intelligente..elle devait savoir, avait surement compris que sa fille était faible de foi et ne voulait pas la charger..l’embêter..

D’ailleurs tout prenait sens sous ce nouveau jour. Elle venait de s’apercevoir qu’on ne l’appelait jamais pour tout ce qui avait trait aux manifestations religieuses de quelques nature que ce soit.Toute le monde avait un tapis de prière personnel , à sa couleur , pas elle.

Elle n’avait même pas un exemplaire du Coran pour elle, le fameux jouz’e amma .Elle devait toujours emprunter celui de quelqu’un d’autre pour lire.

Elle décida alors d’arrêter de lire, ne pas y connaitre son sort..

Et elle se détourna. C’est ce que tout le monde voulait , attendait d’elle. Elle l’accepta.

Et le temps passa. et un jour elle rentra à l’université.

Elle fut choquée au delà de la surprise de voir que toute le monde la croyait pratiquante, faisait sa prière et était érudite en islam , tout bêtement parce qu’elle était fille d’imam.

A croire que la connaissance se transmettait par naissance ,par filiation

A croire que les enfants devaient nécessairement et en tous points suivre la voie de leurs parents…sélectivement , il va de soi.

Et elle se trouva de nouveau contrainte , dans un milieu pourtant intelligent et pas religieux , à se cacher , jouer un rôle, cacher son ignorance qui avait pris le relais du manque de foi.

Double actrice comme les doubles espions..elle était pieuse ici et occidentalisée là.

Un exercice périlleux, bête et stupide…qu’on lui imposait au nom de je ne sais quoi.

Récit d’une hypocrisie à double sens , religieusement imposée, orchestrée.

S’en suivit une dépression salutaire larvée et légitime que l’on appelle une crise existentielle.

Et une fuite à l’étranger pour y trouver sa vérité, le temps de vivre, de réfléchir , de se poser ses questions , les bonnes , les mauvaises et leurs réponses.

Et c’est tout naturellement qu’elle s’approcha des chretiens croyants d’un groupe biblique.

Un puissant appel à la foi la tiraillait , dont sa communauté l’avait exclue, et qui devenait lancinant , exigeait une réponse, une solution.

Ces réponses , elle a décidé de les avoir de manière indirecte et détournée. Pas d’autres choix.

Et elle les trouva. A son grand bonheur et autant de joie.

L’islam était une solution.

Vint alors l’épreuve de la pratique et de l’annonce de sa foi nouvelle, sa renaissance, sa conversion.

Se voiler paraissait le moyen le plus rapide et efficace de faire passer la pilule.

Elle le mit une fois mariée . Ce qui ne manqua pas de lever un tollé de réactions, d’indignation, de curiosité, d’intolérance

Mais ce n’est pas un voile, il n’est pas conforme, trop serré, on voit tes cheveux

Tu es malade ..ce ne sont pas des conditions pour le porter..c’est tout sauf une preuve de foi….faut attendre d’être bien guérie pour le porter..

Mais faut pas le porter en Europe..ce n’est pas malin….tu n’y gagnes rien, que des problémes…tu vas le regretter…

Prier publiquement en présence de sa famille, ne fut pas non plus de tout repos. Elle ne pouvait s’empêcher d’entendre les chuchotements de ceux qui disaient..ah bon elle prie ..elle..depuis quand...

L’islam..ou l’art de briser l’image d’une fille brillante et moderne à qui tout réussit…

L’islam ..ou la désillusion, la déception d’une communauté, à l’occident, qui ne répondait pas aux critères éducatifs exigeant dans lesquels elle avait été élevée.

Au point de vous interdire l’accès à la mosquée sur fond de « tafsir de Ibnou Kathir »

Et la menace d’une nouvelle dépression

Elle enleva donc le voile, avec une nouvelle vision du monde , une nouvelle conception de la vie, une nouvelle philosophie.

L’islam est une souffrance inouie..

Un déménagement , une nouvelle vie, de nouveaux amis et toujours au fond de soi , une amertume de ne pouvoir vivre à sa manière, d’être soi.

Le yoyo religieux fut sauf une bénédiction.

Plus qu jamais , elle ne pouvait revendiquer d’appartenance à aucun bord , aucune communauté , de cœur, de foi , ou d’esprit.

Quand on invoque votre islamité c’est pour vous dire que vous n’avez d’autre choix, d’autres options que de réciter des versets mal appris et incompris.

L’islam c’est pour vous dire que vous n’avez pas le droit à aucun doute , à la remise en cause intellectuelle, analytique, philosophique

L’islam c’est pour vous condamner à l’immobilisme , le statut quo, quand le monde bouge ,y compris eux.

L’islam….c’est moi , ceux que j’aime et pas les autres, surtout pas toi…

L’islam… c’est un occident colonial et un orient ennemi..

Sauf pour les personnes intéressées et/ou intéressantes…..

Mais l’islam c’est aussi un acte du coeur: aujourd’hui je résous les problémes de ma vie , et demain, je m’arrangerai, je me repentirai.

Qu’importe aujourd’hui puisqu’Allah est clément , miséricordieux et magnanime.

Demain sera musulman. InchAllah

Et la tête blanchit , la santé vacilla.

Une nuit le téléphone sonna: ton père est mort. Allah Akbar

Rentrée en urgence assister à l’enterrement, elle dit enfin adieu à ce qui jadis était soi, avait longtemps été elle

Meme pas moyen de faire la prière de janaza pour cause de maladie.

Elle…c’est l’enfant adoptée , non désirée.

L’islam est soumission.

Fin

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 15, 2010 dans May a des coups de coeurs, May aime l'islam

 

Étiquettes : , , , ,

Le colorithlon

Je voudrais dans ce billet définir ce qu’est le colorithlon, en terme de compétition de l’esprit, et définir les règles , la forme, les modalités

L’homme a besoin de se surpasser, aller au bout de soi , il a besoin de concourir, de se mesurer aux autres, de saine compétition voire compétitivité.

La compétition a été organisée dans tous le domaines de la vie de manière formelle, informelle, sportive, physique ou pas.
Elle est essentielle à la vie si ce n’est nécessaire.

Dans le sport , il y l’esprit sportif qui régit l’éthique de l’épreuve ou esprit de compétition: que le meilleur gagne, l’un doit perdre et un doit gagner, le plus important c’est de participer

Dans la société, cette même compétition existe entre les individus. Elles prend souvent la forme de jalousie, d’envie, de convoitise et leur cortèges de coups fourrés, de bâtons dans les roues, rétention de l’information, harcèlement moral, mobbing, exclusion sociale, marginalisation, stigmatisation , discréditaion ou décribilisation et autres phénomènes de société.
Une course à l’accumulation de richesses, au statut social.

Dans le travail, cette même compétition s’exprime en termes dévolution de carrière, de responsabilités assumées, de fonctions dirigeantes ou subalternes, valorisées, gratifiantes ou au contraire alimentaires insignifiantes. Une course à la productivité, compétitivité,contrôle et domination. on ne se pose pas la question du quoi , pourquoi.

Colorithlon est une réponse à un besoin .
Un besoin de compétition, de dépassement de soi , régi par une éthique, une éthique musulmane.

Colorithlon est une compétition de l’esprit , qui par son esprit sain répond à un manque existant , autant structurel que conjoncturel.

Colorithlon est une compétition pour le plaisir et le bonheur de compétiteur , concourir.

C’est une réponse culturelle à un manque réel.
En effet , les arabes, bien avant l’islam faisaint des concours ou compétition de poésies , c’était même leur spécialité. cela s’appelait  » mouallakates ». On les accrochait à la kaaba, dirais-je de mémoire.

Colorithlon, une compétition comme celles des jeux d’échec, de scrable, ou autre jeu de chiffres ou de lettres , pour intellos, pour cérébraux, pour ruminants de l’esprit . Pour tous ceux dont le bonheur passe par l’action réfléchie, la conception, l’imaginaire. qui pensent que tout nait de l’abstrait a qui on donne forme , rend concret par le pouvoir du verbe , son action sur la matière, son impact sur la vie. Et les autres.

Bien sur , il s’adresse aux musulmans. Aux musulamns de tous bords. Car tout nait d’un besoin.

Et ce sont bien les musulmans réduits à une ( seule) couleur de la vie , verte prairie, ou ils peuvent brouter , qui ont besoin de ce safari, safari de l’esprit, aux couleurs de la jungle, non pas la ferme de l’oncle Mac Donald.

Colore le monde ou colorithlon est une discipline qui s’impose d’elle même en fait , pour ceux qui comme moi croient que les vaincus d’aujourd’hui seront les vainqueurs de demain..parce que …les vaincus d’aujourd’hui sont les vainqueurs de demain.

A eux , je de dédie cette chanson.
http://www.dailymotion.com/video/x4905_revolution-permanente_news

Ou quand la circumbulation prends des airs de « Révolution Permanente »

Et pour mieux ouvrir officiellement les festivités, je vous dis simplement ceci:

A moi le mauve, à vous les couleurs

Bien qu’en ce moment c’est plutôt ceci:

A vous le monde, à moi les couleurs…. :oops:

Les couleurs vous attendent donc sur may diwan.Venez nombreux. Ne vous bousculez pas.

Parce que la couleur dans la vie fait la couleur de la vie

Et plus si investissement, militantisme et engagement.

Alors , à vos claviers, vos plumes ou vos palettes..l’arc en ciel apparait lorsque la pluie tombe tombe sous le soleil. ( enfin je crois!!)

Lui seul exprime par sa palette , par son effet, ce pouvoir magique de colorer plus que le monde , la vie.

Enfant né d’un désir de compétition, d’un rejet de guettoisation de l’âme et l’esprit, d’un besoin d’évasion, d’une volonté de liberté, farouche et refoulé, d’une volonté d’exister, du droit d’être soi , en toute simplicité , légitimité ,quand ce n’est pas le devoir, le colorithlon ne peut arborer qu’un seul et unique slogan:

Le colorithlon ..pour un monde aux couleurs de l’arc de l’en ciel….sous le ciel d’Allah, au nom d’Allah..Gloire à Allah

Bonne fin de ramadan.

http://maydiwan.forumactif.net/

 
2 Commentaires

Publié par le septembre 7, 2010 dans May aime l'actualité

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,