RSS

Archives de Catégorie: May aime l'islam

Le « gène de Dieu », révélation ou hérésie ?


Le gène de Dieu existe-t-il ? L’hebdomadaire La Vie évoque l’existence de plusieurs études affirmant que l’attrait pour la religion serait en grande partie déterminée par les gènes. dans un dossier consacré cette semaine aux « secrets de la foi ». Toutes n’ont pas été publiées dans des revues scientifiques, ce qui n’a pas découragé le journal, qui décrit notamment la plus surprenante, l’histoire du gène VMAT2, baptisé « gène de Dieu ».

Dans une étude publiée aux éditions Doubleday en 2004, le biologiste moléculaire Dean Hamer a comparé le patrimoine génétique de mille volontaires, après leur avoir soumis un questionnaire chargé d’évaluer leur sentiment religieux. De là, il aurait isolé un gène, le fameux VMAT2, susceptible de déclencher selon lui de véritables vocations ecclésiastiques. Cependant, aucune revue scientifique n’a voulu publier les conclusions de Dean Hamer… et c’est tant mieux, car aujourd’hui le créateur du VMAT2 reconnait que la foi mobilise probablement des milliers d’autres gènes.

La deuxième étude, menée en 2005 par la psychologue américaine Laura Koening, tentait de sonder sur la base d’un questionnaire soumis à six cents personnes (dont une centaine de vrais jumeaux) l’importance donnée à la religion par ces sujets pendant leur enfance et dans la période adulte.

Selon la chercheuse, c’est à l’âge adulte que l’attitude adoptée face à la religion est plus souvent similaire entre des vrais jumeaux qu’entre les autres. La chercheuse en déduit qu’il existe des bases génétiques à la religiosité, qui s’affirment au fil de la vie des individus, s’ils parviennent à s’affranchir des influences de leur éducation. Là encore, les limites de la méthode utilisée et la faible quantité de personnes interrogées n’ont pas permis d’accréditer la thèse génétique.

Mais il en faut plus que cela au magazine catholique pour abandonner son hypothèse génétique sur les secrets de la foi. « La Vie » publie donc une interview de Mario Beauregard, chercheur en neurosciences cognitives à l’université de Montréal, auteur de la thèse du « cerveau spirituel ». Celui-ci affirme qu’après avoir scanné le cerveau de carmélites en prière, il aurait obtenu la preuve que ces cerveaux ont la capacité de se mettre en relation avec une « réalité extérieure ». Les voies du Seigneur ne seraient, finalement, pas si impénétrables.

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

 

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Les preuves scientifiques d’une vie après la mort

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Bienfaits de la hijama

La hijama ou saigné ou incisiothérapie ou cupping therapie, traite plus en profondeur et ne soigne pas comme un médicament ordinaire. Il s’agit d’une incision épidermique superficielle de la peau, et d’une pose de ventouses sur certain point du corps.

 

Il y a deux types  de hijama :

– A sec, la peau est frictionnée avec de l’huile et on pose une ou des ventouses selon l’organe ou le mal que l’on veut traiter, la zone peut aussi être massée.

– Hijama humide ou saignée, se fait de la même manière sauf qu’une incision est faite sur la zone ou la ventouse est posée.

L’incisiothérapie stimule l’immunité… D’après des recherches aux états unis, la hijama multiplie par dix le taux d’interféron.
Certaines études en Egypte et en Syrie ont été très concluante. Des résultats surprennent ont pu être constaté.

La hijama est reconnue par l’OMS depuis 2004, mais on entend peu parler de cette reconnaissance, car ça n’apporte pas financièrement, et les laboratoires ne seraient pas gagnant.
L’OMS reconnait que la hijama traite les maladies dont l’asthme, le diabète, l’acné,
Le taux de globule blanc se normalise, la tension est régulée, les enzymes cardiaques (déchets) sont éliminés.
La hijama augmente le taux de fer sans dépasser le taux de la normale… Elle augmente le taux de cortisone naturelle, diminue le mauvais cholestérol, augmente les substances morphiniques endogènes (naturel) du corps, soulage l’hypertension, psoriasis, les Hémorroïdes, la stérilité, les lombalgies (dos)…
La hijama vient normaliser tous les excès du corps et pallie au manque de l’organisme… ( manque de fer, de plaquettes de globules blanc…)

La hijama peut être antihistaminique, anti-inflammatoire, antalgique, antispasmodique, elle épure le sang et permet à l’organisme de renouveler celui ci.
Elle est également antistress. La hijama permet au corps de cicatriser plus facilement en stimulant l’organisme. Elle stimule la mémoire et l’immunité.

Elle est contre indiquée pour les personnes enceintes, les personnes cachectique (très maigre)

Pas de hijama pendant ses menstruations.
Pas de hijama chez un enfant pré pubère, dans certains cas un enfant immunodéprimé ou stressant ou qui mange moins une hijama sèche peut se faire mais cela doit être bien réfléchi.

 

La hijama en IslamSelon le prophete (sws) la hijama à jeun est meilleur et facilite la mémoire pour apprendre. 

La sunna est de la faire une fois par an au niveau de la nuque un point appelait EL KALISS. Cela peut être un traitement préventif, ou curatif ; en exemple pour augmenter l’immunité, traiter la fatigue et traiter des douleurs de règles ou problèmes de thyroïde, d’ulcère, céphalée, migraine et beaucoup de maladie ou trouble qui touche le haut du corps….
D’autre point sur le bas du corps traite les sciatiques, varices, les douleurs liées à l’arthrose, arthrite…
La période pour la hijama préventif est au printemps.
Si on est malade on peut faire la hijama à n’importe quelle époque de l’année.

Le 19, 17, 21ème jours du mois du calendrier lunaire est une sunna.
Il y a des jours conseillés comme le lundi, le mardi, le jeudi en plus des trois jours lunaires ci dessus.

Le prophète sws a dit : « La guérison aura lieu dans trois cas : par la gorgée de miel , la scarification et la cautérisation, mais je défends à ma nation la cautérisation… »

Le prophète (sws) nous recommande d’être a jeun pour un meilleur effet et pour le pas provoquer d’autres troubles.

Le Prophéte (sws) fesait une hijama sur l’épaule et les deux autres sur les veines du coup.
Il peut y avoir plusieurs traitements en une seule et même pose de ventouse, car elle regroupe différent point comme en acuponcture.

Après une séance

Après la hijama des pansements au miel ou au miel avec habba saouda sont posés sur les micro-inscisions.

Il est déconseillé de manger des laitages pendant 24h après la hijama car le lait de vache ne s’assimile pas facilement (tiens tiens…), il ne faut pas retirer le pansement au miel pendant 24h.
Lors de la hijama la personne est orientée vers la Qibla et l’infirmière demande aux patientes de réciter du Coran et de faire beaucoup de dhikr et de duha.
Le repas du soir doit être léger, pas de matière grasse, pas viande rouge, pas de friture et autres aliments difficile à digérer…

La soeur infirmière conseille des produits naturels pour accompagner le traitement de la hijama, pour aider a la guérison…

Après une hijama ne pas faire d’effort, rester au repos, ne pas porter de charge lourde….


Des traitements naturels

En complément de la hijama, il peut etre utilisé différentes traitements naturels comme le miel qui a un fort pouvoir antiseptique, pouvoir cicatrisant et anti-inflammatoire. En France un seul hôpital utilise le miel sur les plaies (Hôpital de Limoge)…

Mettre du miel sur une brulure la plaie se cicatrisera deux fois plus rapidement que tous autres produits utilisés. Le miel peut être pris par la bouche pour des maux de gorge, troubles digestifs ect… Ou sur la peau. Le miel peut être mélange avec de l’huile d’olive, de l’huile de habba saouda, du gingembre selon se que l’on veut soigner….

Les miels sont différents, en exemple le miel de thym est un très bon cicatrisant, le miel de sapin est un antitussif, le miel de forêt contre les bronchites et maux de gorge ect…

Hadba sawda appelé cumin noir, ou habba el baraka posséde bien des noms. C’est un autre produit qui soigne. Il a différentes vertus : c’est un antalgiques, anti-inflammatoire, antihistaminique, antitussif, anti stress, anti fatigue, anti anémique. Il peut être bu, mange et peut être aussi utilise en massage ou en inhalation… Il traite les problèmes digestifs (ulcères, flatulence…) les problémes bronchiques, des lésions cutanées, et prévient du vieillissement des organes et de la peau, aide à l’entrée dans la ménopause.
Il prévient des infections chroniques comme les infections urinaires à répétition…
Connu depuis de nombreux siècle. Il est très utilise comme épice en Asie.

Le gingembre a beaucoup de vertus, on peux citer qu’il est un tonifiant, antifatigue, stimulant de l’immunité, stimulant sexuel, traitement de l’anémie…
Peut être associe au miel et/ou à l’huile de nigelle.

Ces trois produits peuvent être utilises en complément de la hijama ou en prévention quotidiennement…

Nassima oum rayan infirmière spécialisé en Hijama- naskaid@gmail.fr – 06 11 47 46 93

Source

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

L’homme descendrait du porc. Vague de suicides à la Mecque.

Une équipe de chercheurs français, en association avec des laboratoires américains et suédois, ont montré dans un article à paraître dans Nature, que, contrairement à l’idée reçue, l’homme ne descendrait pas du singe, mais du porc. L’étude a porté sur le génome des hommes actuels, des hommes de Néandertal ainsi que d’hommes de Croc-Magnon. “Nous savions que l’histoire de nos origines est un sujet sensible, nous n’avons donc pris aucun risque en prenant un panel très large de spécimens”, témoigne Charles Derrefer, directeur du projet. En effet, les musées de Londres, New York en plus de celui de Paris ont été mis à contributions. L’étude a duré plusieurs années, notamment en raison des difficultés pour extraire l’ADN des restes humains. “La plus grande difficulté n’était pas vraiment d’extraire une partie de l’ADN, mais de l’avoir entier et intact. Après 30000 ans, pas étonnant qu’il faille prendre des précautions !” s’amuse Charles Derrefer. Après avoir extrait l’ADN, commence le travail de titan : comparer, par ordinateur, les différents ADN au cours des âges pour tracer ce que l’on appelle une carte génomihistorique. Il aura fallu 2000 ordinateurs pendant 8 mois à plein temps pour enfin avoir le verdict : l’homme moderne ne descend pas du singe, mais du porc. En fait, c’est l’homme de Néandertal, disparu, qui descendait du singe. Le porc aurait de son coté évolué dans une espèce intermédiaire avant de devenir l’homme moderne. “Nous avons eu l’idée d’intégrer le génome du porc après avoir découvert que l’homme ne descendait pas du singe, à cause de sa grande proximité génétique avec l’homme (99.5%)”, déclare François Gurtoin, du laboratoire de génétéalogie de Nantes, qui a secondé l’équipe du professeur Derrefer. L’annonce de cette descendance a fait l’effet d’une bombe dans le monde musulman. En effet, pour les pratiquants musulmans, il est interdit de manger du porc. A la Mecque, des milliers de fidèles se sont donnés la mort par le feu en se déclarant impurs. Des vagues de suicides ont embrasé le lieu saint de pèlerinage, débordant la cellule de crise mise en place. Malgré les appels au calme des autorités, de nombreux cas de suicides ont été recensés de par le globe. “Les scientifiques sont fous”, déclare Abdul Mehabar, directeur de la mosquée de Bretagne. “Ils auraient dû nous laisser le temps de préparer la population. C’est comme les hackers qui dévoilent les failles de sécurité sans laisser le temps de les corriger !”. Heureusement, le calme semble revenir après les déclarations d’imams selon lesquels “l’interdiction de manger du porc viendrait justement de cette descendance, afin de ne pas manger nos alter-egos”. Samedi, les témoignages d’indignation s’élevaient partout contre les scientifique. Francis Hulliver, proche du pape, a fait part de sa communion avec le monde musulman. “C’est vraiment n’importe quoi !” s’emporte-t-il, “bientôt les scientifiques vont nous apprendre qu’il est impossible pour un homme de ressusciter trois jours après sa mort ! Où va le monde, si l’on ne respecte plus l’éthique ?”. En attendant, les scientifiques français s’attaquent au génome de la grenouille et du boeuf, eux aussi très proches génétiquement

http://www.x2b4.com/2007/04/01/lhomme-descendrait-du-porc-vague-de-suicides-a-la-mecque/

 
10 Commentaires

Publié par le novembre 1, 2010 dans May aime l'actualité, May aime l'islam

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Un train nommé Islam

Née musulmane dans une famille conservatrice, elle a naturellement grandi dans l’amour d’Allah et de l’islam.
Ses parents étaient des gens merveilleux , les plus grands , les plus beaux, les meilleurs.
Elle même avait été gâtée par la nature; elle était belle, sage , intelligente. On ne voyait qu’elle , ne vantait qu’elle; l’islam était une bénédiction.

Entourée par une grande fratrie, elle était attirée par les plus grands, préférait les discussions des adultes et se tournait naturellement vers ses grands frères qui en savaient toujours plus, répondaient à ses questions , la tiraient vers le haut.

Mon grand frère..ce héros.!

Très moderne ou très musulmane, la mère élevait sa famille sans faire de distinction entre les genres. Elle menait son petit monde à la baguette, dans une discipline quasi militaire. Filles ou garçon, toute le monde devait aider de la même façon, de la serpillère au balai, de la poussière aux courses.

L’âge de la scolarité arrivant , c’est avec une réel bonheur et une grande curiosité , malgré un estomac noué qu’elle prit le chemin de l’école, l’école de quartier.

La maitresse était divinement savante. Elle l’écoutait avec toute son attention , tout son cœur , son âme.
Plus tard c’est sur , elle serait elle aussi maitresse. C’est évident.

Parfois pourtant , la maitresse ne répondait pas, ne voulait pas, ne savait pas . Elle allait alors trouver réponse chez ses parents , qui étaient très fiers et très heureux d’avoir une fille si appliquée.

Et elle s’appliqua. Ses parents le valaient bien, l’aimaient comme ça.

Bavarde autant que vivante en classe, elle n’arrêtait pas de poser ds questions, contredisait le prof, demandait des preuves , des arguments.

Et les profs répondaient , accédaient à ses désirs, l’aimaient comme ça.

Et elle s’interrogea. Apprendre c’est remettre en cause, discuter, poser ses questions.

Jusqu’au jour ou la maitresse parla d’islam dans le cadre d’un cours de langue. la maitresse affirmait de choses qui n’étaient évidente que pour elle même. Elle lui demanda alors pourquoi. comme à son habitude . Et la maitresse dit , pas comme d’habitude: « c’est la preuve que tu as une foi faible » et éluda la question.

Atteinte au plus profond d’elle même, elle en oublia jusqu’à l’objet de sa question.
Elle avait 8 ans , aimait l’islam comme tout sa famille , du reste, qui était d’ailleurs et de loin plus croyante que la moyenne. Et pour cause , son père état imam
L’éducation était musulmane , les valeurs , les principes , l’éthique. L’islam se vivait , dans le bonheur, de manière naturelle, sans se poser..de questions.

Et elle venait justement d’en poser une de question, autour de la religion. Une question qui l’a trahie, et qui a prouvé aux yeux de toute la classe et ses propres yeux, à quel point sa foi était faible.

Faible ..la foi d’une fille d’imam?
Faible ..la foi d’une fillette de 8 ans qui avait déjà appris à l’école un dizaine de sourates?

L’islam était une honte.

Comment allait-elle le dire à son père, à sa mère, pour le vérifier, pour le changer…

Comment allaient -ils le vivre , le prendre , l’accepter.

La maitresse a dit….

Comment le savoir ..sans poser de questions..ces questions qui la trahissent…qui la démasquent..qui la dénoncent…

Pourquoi les questions sur l’islam sont elles la preuve d’un manque de foi ou de son absence!!!

Mais peu importe la question dans la mesure ou la vérité est tombée…la foi ..c’est de ne pas (se) poser de questions autour de ..la foi…

Désormais, elle allait devoir se cacher de sa famille, cacher sa vraie nature, si laide et si vilaine. Et elle savait très bien comment le faire.
avoir la fou c’est tout savoir sans apprendre et sans effort…sans poser de questions qui prouvent qu’on doute, qu’on n’est pas d’accord.

Depuis ce jour, elle regarda le monde sous un autre jour et particulièrement sa famille. Elle se replia sur elle même et garda ses interrogations pour elle.

Plus que jamais méditative et observatrice, elle vit naturellement sa mère apprendre la prière à tous ses frères et sœurs , sauf elle, sans l’appeler pour voir si elle savait.

Sa mère était fine..belle et intelligente..elle devait savoir, avait surement compris que sa fille était faible de foi et ne voulait pas la charger..l’embêter..

D’ailleurs tout prenait sens sous ce nouveau jour. Elle venait de s’apercevoir qu’on ne l’appelait jamais pour tout ce qui avait trait aux manifestations religieuses de quelques nature que ce soit.Toute le monde avait un tapis de prière personnel , à sa couleur , pas elle.

Elle n’avait même pas un exemplaire du Coran pour elle, le fameux jouz’e amma .Elle devait toujours emprunter celui de quelqu’un d’autre pour lire.

Elle décida alors d’arrêter de lire, ne pas y connaitre son sort..

Et elle se détourna. C’est ce que tout le monde voulait , attendait d’elle. Elle l’accepta.

Et le temps passa. et un jour elle rentra à l’université.

Elle fut choquée au delà de la surprise de voir que toute le monde la croyait pratiquante, faisait sa prière et était érudite en islam , tout bêtement parce qu’elle était fille d’imam.

A croire que la connaissance se transmettait par naissance ,par filiation

A croire que les enfants devaient nécessairement et en tous points suivre la voie de leurs parents…sélectivement , il va de soi.

Et elle se trouva de nouveau contrainte , dans un milieu pourtant intelligent et pas religieux , à se cacher , jouer un rôle, cacher son ignorance qui avait pris le relais du manque de foi.

Double actrice comme les doubles espions..elle était pieuse ici et occidentalisée là.

Un exercice périlleux, bête et stupide…qu’on lui imposait au nom de je ne sais quoi.

Récit d’une hypocrisie à double sens , religieusement imposée, orchestrée.

S’en suivit une dépression salutaire larvée et légitime que l’on appelle une crise existentielle.

Et une fuite à l’étranger pour y trouver sa vérité, le temps de vivre, de réfléchir , de se poser ses questions , les bonnes , les mauvaises et leurs réponses.

Et c’est tout naturellement qu’elle s’approcha des chretiens croyants d’un groupe biblique.

Un puissant appel à la foi la tiraillait , dont sa communauté l’avait exclue, et qui devenait lancinant , exigeait une réponse, une solution.

Ces réponses , elle a décidé de les avoir de manière indirecte et détournée. Pas d’autres choix.

Et elle les trouva. A son grand bonheur et autant de joie.

L’islam était une solution.

Vint alors l’épreuve de la pratique et de l’annonce de sa foi nouvelle, sa renaissance, sa conversion.

Se voiler paraissait le moyen le plus rapide et efficace de faire passer la pilule.

Elle le mit une fois mariée . Ce qui ne manqua pas de lever un tollé de réactions, d’indignation, de curiosité, d’intolérance

Mais ce n’est pas un voile, il n’est pas conforme, trop serré, on voit tes cheveux

Tu es malade ..ce ne sont pas des conditions pour le porter..c’est tout sauf une preuve de foi….faut attendre d’être bien guérie pour le porter..

Mais faut pas le porter en Europe..ce n’est pas malin….tu n’y gagnes rien, que des problémes…tu vas le regretter…

Prier publiquement en présence de sa famille, ne fut pas non plus de tout repos. Elle ne pouvait s’empêcher d’entendre les chuchotements de ceux qui disaient..ah bon elle prie ..elle..depuis quand...

L’islam..ou l’art de briser l’image d’une fille brillante et moderne à qui tout réussit…

L’islam ..ou la désillusion, la déception d’une communauté, à l’occident, qui ne répondait pas aux critères éducatifs exigeant dans lesquels elle avait été élevée.

Au point de vous interdire l’accès à la mosquée sur fond de « tafsir de Ibnou Kathir »

Et la menace d’une nouvelle dépression

Elle enleva donc le voile, avec une nouvelle vision du monde , une nouvelle conception de la vie, une nouvelle philosophie.

L’islam est une souffrance inouie..

Un déménagement , une nouvelle vie, de nouveaux amis et toujours au fond de soi , une amertume de ne pouvoir vivre à sa manière, d’être soi.

Le yoyo religieux fut sauf une bénédiction.

Plus qu jamais , elle ne pouvait revendiquer d’appartenance à aucun bord , aucune communauté , de cœur, de foi , ou d’esprit.

Quand on invoque votre islamité c’est pour vous dire que vous n’avez d’autre choix, d’autres options que de réciter des versets mal appris et incompris.

L’islam c’est pour vous dire que vous n’avez pas le droit à aucun doute , à la remise en cause intellectuelle, analytique, philosophique

L’islam c’est pour vous condamner à l’immobilisme , le statut quo, quand le monde bouge ,y compris eux.

L’islam….c’est moi , ceux que j’aime et pas les autres, surtout pas toi…

L’islam… c’est un occident colonial et un orient ennemi..

Sauf pour les personnes intéressées et/ou intéressantes…..

Mais l’islam c’est aussi un acte du coeur: aujourd’hui je résous les problémes de ma vie , et demain, je m’arrangerai, je me repentirai.

Qu’importe aujourd’hui puisqu’Allah est clément , miséricordieux et magnanime.

Demain sera musulman. InchAllah

Et la tête blanchit , la santé vacilla.

Une nuit le téléphone sonna: ton père est mort. Allah Akbar

Rentrée en urgence assister à l’enterrement, elle dit enfin adieu à ce qui jadis était soi, avait longtemps été elle

Meme pas moyen de faire la prière de janaza pour cause de maladie.

Elle…c’est l’enfant adoptée , non désirée.

L’islam est soumission.

Fin

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 15, 2010 dans May a des coups de coeurs, May aime l'islam

 

Étiquettes : , , , ,

Cherche Femme

Cherche femme..

C’est le titre d’une annonce que je ne cesse de lire sur tous les forums musulmans, encore une, et qui m’a donné envie de réagir.

Il n y a jamais eu plus de femmes sur planète de mémoire d’hommes et de statistiques.

Jamais la femme n’aura affichée aussi ouvertement et publiquement sa volonté de se marier,sa quêté active du mari, devenue le but ultime et premier de tout son existence.

Jamais les conditions de se connaitre, se rencontrer et s’apprécier n’auront été aussi propices et favorables.

Jamais tabou et pudeur n’auront jamais été autant dépassés , oubliés , jetés aux oubliettes , pour appliquer la plus grande ouvre d’adoration de toute la vie du musulman, la moité de la religion ..trouver sa moitié carnée. Ça ne s’invente pas.

Et pourtant.

Pourtant ..personne ne trouve sa femme.

Tout le monde cherche la femme de ses rêves. Personne ne sait à quoi elle ressemble ni ou elle vit.

Toutes le femmes que ces maris en attente connaissent ou rencontrent ont des défaut rédhibitoire.

Pas belle, pas pieuse, pas jeune, pas grande, pas riche, pas pauvre, pas vierge, pas divorcée, pas de papiers, pas blonde, pas active, pas au foyer, pas cuisinière, pas voilée, pas sexy, pas obéissante, pas initiatrice, pas polie, pas rusée, pas fée bleue, pas sorcière, pas chaste, pas expérimentée, pas fiable, pas connue, pas bavarde, pas soumise,pas économe, pas coquette,pas en bonne santé, pas féconde, pas agrée de maman, ni de ma sœur,pas warrior, pas femme de ménage,pas savante, pas érudite, pas sortable , pas présentable, pas moderne, pas traditionnelle, pas le premier dans sa vie, pas le dernier,pas fille de roi, pas fille d’imam, pas …pas…pas…

Pourtant, ni la femme , ni la mère, ni la tante ni la voisine, ni l’amie , ni aucune femme connue n’est ainsi, remplit toutes ses pieuses conditions.

Pourtant , personne ne traite sa femme an tant que telle, n’élève sa fille pour être telle.

Pourtant chacun espère qu’un autre lui aura enfanté et élevé la fille de ses rêves, la femme de sa vie .

Mais si personne ne le fait et se cantonne dans un situation attentiste aussi puérile que ridicule, ce n’est pas demain qu’ils vont trouver la femme.

Ne faut il pas au moins résoudre le problème pour les générations futures, ai-je envie de m’écrier.

Qui sinon tout, quand sinon maintenant.

En attendant , il reste toujours pour les hommes la solution d’épouser une convertie blonde aux bleues, aussi femme que coquette, politiquement correcte.
Exit les problémes de virginité et chasteté
Exit les problémes d’obéissance au mari, de ménage, de cuisine, de travail , d’autonomie, d’enfants éduquées dans l’islam, de belle mère et de famille.
Le paradis dans cette vie avant l’autre.

Les femmes quant à elles n’ont qu’à justifier par leur union avec elles aussi des étrangers*, pourquoi ce sont les femmes qui rempliront les paradis.

On aurait aimé et croire et comprendre que ce seraient plutôt les femmes non musulmanes qui le rempliraient.
Mais non .Tout mécréant et à plus forte raison la mécréante par son statut de sexe faible est absout de ses péchés dès lors qu’il se convertit. Il nait dans l’islam , vierge de tout péché, blanc comme neige, par la seule prononciation de la chahada.

Le musulman est donc récompensé doublement , qui a fait entrer une âme égarée dans l’islam.
Le paradis étant égayé par de brunes houris, il est donc bien inspiré et légitime de gouter à ce bonheur sublime de la blonde jolie.

la musulmane qui veut un jour accéder au paradis , ne dot pas oublier que la femme tout comme l’homme est éprouvée dans l’islam, qu’elle la cible privilégiée de satan de par sa nature faible. Elle devrait donc se prémunir contre cela par tous les moyens que l’islam a prévu: la burqua, la maison, l’obéissance aveugle et surtout surtout la patience et toutes circonstances. C’est la clef du paradis, tant qu’elle fera ses 5 prières et se taise. La langue mène par excellence en enfer.

N’est-il pas permis de penser que la femme musulmane de souche est une espèces en voie de disparition ou amener à disparaitre.

Le monde musulman de demain serait-il blond , parce cette conquête réussie du métissage.

Les mécréants sont-ils appelés à devenir au moins de , laids et vilains bruns ( quoique j’en doute)

Justice va t-elle être rendue aux arabes en remettant les choses en fin à leur place: le beau, le meilleur pour l’islam, le moche, le sans valeur pour le mécréant.

Satan est -il en train de perdre la partie, à l’insu de son plein gré, sous nos yeux ébahis.

Allah dans Son infinie sagesse a t-il voulu cela?

La réponse se décline au féminin/masculin

*les hommes se convertissent difficilement et souvent du bout des lèvres par mariage et amour du ..couscous et thé à la menthe; quand la femme , elle, peut être très sincère.

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 5, 2010 dans May aime l'actualité, May aime l'islam

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,