RSS

Histoire du parfum

23 Jan

Eternel parfum

Le parfum existe depuis toujours. Vous le savez bien. Le premier est apparu peu après les peintures de Lascaux et bien avant la machine à vapeur. Des empires s’élèvent et s’écroulent, les religions passent, le parfum reste. La raison en est simple: le parfum est le premier objet de séduction. C’est ce qui vous habille lorsque vous avez tout enlevé. Quand on demandait à Marylin Monroe ce qu’elle porte pour dormir, elle répondait: « Trois gouttes de N°5. »

 

Le commerce d’aromates précieuses fait la prospérité de villes phéniciennes et grecques dans l’Antiquité et celle de Venise à la Renaissance. Louis XIV abuse de parfums au point d’y devenir allergique vers la fin de sa vie, et l’empereur Napoléon – paraît-il – vide un flacon de l’Eau de Cologne de Jean-Marie Farina par jour. Mais c’est au 19ème siècle que l’usage du parfum se répand dans la société pour devenir, au 20ème, un élément incontournable de la vie de tous les jours.

 

A l’aube du 20ème naissent ou s’affirment les dynasties légendaires et les maisons illustres. Guerlain, qui existe depuis 1828, lance Jicky, L’Heure Bleue et Mitsouko, qui seront au parfum ce que Titien, Goya ou Rembrandt sont à la peinture. En 1904 Caron ouvre ses portes rue de la Paix, et s’illustre avec N’Aimez Que Moi, Tabac Blond, Narcisse Noir et l’indémodable Pour Un Homme. En 1917 François Coty crée Chypre – un tel succès qu’il donne son nom à une famille olfactive, les chyprés. Toute l’Europe se fournit alors en France. Il n’y a que les Anglais, ces extravagants, pour préférer leurs propres parfums que distillent Yardley et Floris. Souvent monotones – sobriété et flegmatisme oblige – on leur doit la mode de la lavande et de la violette, mais aussi des sommets de décadente volupté comme le Hammam Bouquet créé par William Henry Penhaligon.

 

Après la guerre arrivent les années folles, les jupes raccourcissent, le corsage disparaît, Amelia Earhart traverse l’Atlantique en avion, les femmes fument la cigarette et s’installent au volant des voitures. Des parfums deviennent de plus en plus sophistiqués et osés. 1920 est l’année de Shalimar, sans doute la plus belle évocation olfactive de l’Orient jamais composée. En 1921 Ernest Beaux crée le N°5 pour Chanel et inaugure ainsi une mesure inédite de la vitesse, le flacon/heure : il se vend aujourd’hui deux flacons de N°5 par minute. Patou lance Joy – prétendument le parfum le plus cher au monde, à la composition exceptionnelle. L’art du parfum atteint son apogée.

 

Mais, suivant ses éternelles fluctuations, la mode se détourne de la sobriété mêlée d’insolence qui distinguait Chanel et du charme capiteux de la femme fatale. L’après-guerre veut oublier les privations et les horreurs – la grâce fragile et l’insouciante légèreté sont dans l’Air du Temps… que Nina Ricci dévoile en 1948. Christian Dior conquiert l’Amérique avec le New Look, les tailles fines et les flots de soie. Miss Dior flâne les long des vitrines de l’avenue Montaigne avec son cortège d’élégantes : Madame Rochas, Miss Balmain, Jolie Madame. Monsieur de Givenchy leur emboîte le pas.

 

Désormais parfumerie et mode seront indissolublement liées. Une liaison dangereuse qui a de beaux jours devant elle: hier comme aujourd’hui, les parfums de Calvin Klein, Thierry Mugler, Jean-Paul Gaultier, Gucci, Armani ou Hermès tiennent invariablement le haut de l’affiche.

 

Au cours des trente années qui suivent la parfumerie évolue avec le reste du monde. L’époque change, la production s’industrialise. Jadis un luxe rare, le parfum devient peu à peu un produit de grande consommation, sans pour autant perdre ses lettres de noblesse. Les quantités augmentent, les jus se diversifient pour satisfaire les goûts les plus insolites et les plus exigeants. Tout comme les textiles synthétiques, les molecules synthétiques de plus en plus nombreuses donnent aux créateurs une liberté jusqu’alors impossible. Il n’y a plus de mode en parfum, mais des tendances plus ou moins passagères. Dans les années ’60 et ’70 naissent encore quelques parfums mythiques, souvent dus au génie d’Yves-Saint-Laurent : Rive Gauche, Opium, Paris. Il y a l’Eau Sauvage de Dior pour homme, Polo de Ralph Lauren, Coco de Chanel, Charlie de Revlon, quelques autres encore. Mais le parfum-signature, unique et reconnaissable, cède peu à peu la place à une ‘garde-robe’ de dizaines flacons, où l’élégante d’aujourd’hui pioche au gré des saisons, des occasions et des humeurs.

 

Aujourd’hui, on porte le parfum comme une robe ou un t-shirt, on le savoure au passage, comme un éclair au chocolat ou un mojito. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ces dernières années ont connu une vogue de parfums gourmands aux senteurs de fruits, voire de légumes, de bonbons et de limonades : de Baby Doll Honeymoon de Saint-Laurent à Premier Figuier de l’Artisan-Parfumeur, en passant par Miss Dior Chérie, la liste est longue.

 

Le parfum de cette première décennie du 21ème siècle correspond plus que jamais à une ambiance, à un cadre – de rêve. « Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants, doux comme les hautbois, verts comme les prairies… ». Ecoutez ces noms : Jardin sur le Nil, Escale à Portofino, Thé Pour Un Eté, Ombre Dans l’Eau… Le parfum est un poème.

 

Composez votre anthologie !

Source

Advertisements
 
2 Commentaires

Publié par le janvier 23, 2011 dans May a des coups de coeurs, May aime la poésie

 

Étiquettes : , , , , , , ,

2 réponses à “Histoire du parfum

  1. Oceanelle

    janvier 23, 2011 at 8:23

    Très intéressante l’histoire du parfum … que serait la femme sans son parfum : parfum des yeux, parfum du cœur, parfum de l’âme … et quelques gouttes de cet élixir de senteurs!
    Bon Dimanche avec mes bisous

     
  2. Yano

    janvier 23, 2011 at 8:30

    Quel belle humeur poète
    Quelle bel air de fête
    Nous offre donc ta tête
    Ton parfum est esthéte

    Merci Océannelle pour ce balsam matinal

    Bon dimanche à toi aussi et mille bisous

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :