RSS

Il arrive un moment où tout ce qui reste c’est Dieu…

07 Jan

« Il arrive un moment où tout ce qui reste c’est Dieu…

Cela arrive dans la plupart des vies des gens plus d’une fois.   Il est de ces moments où vous vous sentez totalement et complètement isolé.   Il est de ces moments où vous vous sentez,  non pas que personne ne vous entende,  mais qu’il n’y a personne pour vous entendre.   Vous êtes vraiment tout seul.    Il n’y a personne d’autre,   même quand il y a quelqu’un d’autre dans la pièce.   Il n’y a rien de plus,  même quand il y a beaucoup plus tout autour.   Il n’y a que vous,  même quand le monde vous entoure.   Peut-être surtout quand le monde vous entoure,  il n’y a que vous.

Oui,  il arrive un moment où tout ce qui reste,  c’est Dieu.   Rien d’autre ne compte.   Rien d’autre n’a aucun sens.   Rien d’autre ne vous appelle,  vous magnétise,  ne demande votre attention  –  ou même ne la mérite.   Ce moment vient,  il me semble,  soit quand vous n’avez rien ou soit quand vous avez tout.   Ce moment arrive quand tout le reste vous a été pris et il ne reste rien,  ou lorsque tout vous a été donné et il n’y a rien de plus dont vous pourriez rêver.

Lorsque ce moment arrive,  c’est un grande délivrance.    Il s’agit d’un soulagement,  un lâcher prise.   –

Et pourtant,  pour beaucoup d’entre nous,  il y a toujours une infime partie de notre être qui aspire à la seule chose que beaucoup d’entre nous n’aient jamais eu:   l’acceptation complète et l’amour inconditionnel.   Que quelqu’un m’aime juste comme je suis.   Nous n’avons pas pu trouver cela chez quelqu’un autre.   Nous avons pensé que nous aurions pu le trouver chez quelqu’un d’autre,  nous avons espéré que nous aurions pu le trouver chez quelqu’un d’autre,  mais nous n’avons pas pu.    Nous n’avons même pas pu le trouver en nous-mêmes.  Et parce que nous n’avons pas pu le trouver en nous-mêmes, nous n’avons pas pu le donner à un autre et c’est pourquoi nous n’avons pas pu l’y trouver.  Parce que nous ne pouvons trouver nulle part ce que nous n’avons pas pu placer quelque part, et nous n’avons pas placé l’acceptation complète et l’amour inconditionnel nul part.   Nous ne pouvons même pas être d’accord avec la météo, pour l’amour de Dieu.  Nous pouvons trouver quelque chose à nous plaindre au sujet de tout.  Et donc, nous cherchons ce qui n’est pas là, parce que tout ce que nous cherchons à trouver dans la vie doit avoir été placé là par nous.   Si nous ne l’avons pas placé, nous ne pouvons pas le trouver. Ce que nous ne plaçons pas dans la vie, nous ne le trouvons pas, parce que nous sommes la Seule Source qui existe.   Si nous ne pouvons pas trouver le pardon dans nos vies, c’est parce que nous ne l’avons pas placé là.   Si nous ne pouvons pas trouver de la compassion dans nos vies, c’est parce que nous ne l’avons pas placé là.   Si nous ne trouvons pas la tolérance dans notre vie, c’est parce que nous ne l’avons pas placé là.   Si nous ne pouvons pas trouver grâce dans nos vies, c’est parce que nous ne l’avons pas placé là.   Si nous ne pouvons pas trouver la paix dans nos vies, c’est parce que nous ne l’avons pas placé là.   Si nous ne trouvons pas l’acceptation dans notre vie, c’est parce que nous ne l’avons pas placé là.   Et si nous ne pouvons pas trouver l’amour dans nos vies, c’est parce que nous ne l’avons pas placé là.  Toutes ces choses que nous devons placer dans la vie.   Tout d’abord, dans notre propre vie, puis dans la vie d’autrui.   Ou, pour certains, c’est l’inverse.   Je tiens à dire pour la plupart d’entre nous, c’est l’inverse.   Pour la plupart d’entre nous,  il est presque impossible de nous donner ce que nous voulons le plus recevoir  :   le pardon,  la compassion,  la tolérance,  la miséricorde,  la paix,  l’acceptation et l’amour.   Pour la plupart d’entre nous,  nous ne pouvons nous donner ces choses parce que nous en savons trop sur nous-mêmes.   Nous pensons que nous sommes indignes de ces choses.    Nous nous imaginons être autre chose que ce que nous sommes réellement.   Nous ne pouvons pas voir la divinité que la Divinité elle-même a placé en nous.   Nous ne pouvons pas voir l’Innocence.   Nous ne pouvons pas voir la Perfection dans notre imperfection.  Parce que nous ne pouvons pas voir ces choses en nous,  nous ne pouvons pas nous donner ce que nous voulons le plus recevoir.   Pourtant, parce que nous ne sommes pas totalement aveugles à ce qui est bon et digne dans le monde,  nous sommes souvent en mesure de voir ces choses dans d’autres.   On peut souvent voir la Divinité dans d’autres.    On peut souvent voir l’Innocence dans d’autres.   On peut souvent voir même la Perfection dans l’imperfection des autres.   Et alors nous pouvons donner aux autres le pardon,  la compassion,  la tolérance,  la miséricorde,  la paix,  l’acceptation et l’amour.   Nous pouvons,  mais la question est pouvons-nous ?  Trop souvent,  nous ne pouvons pas.   Parce qu’à cause de nos propres blessures,  nous ne pouvons pas guérir les blessures des autres.   Et alors nous renions de notre monde des choses que notre monde a le plus besoin.   Nous renions de notre monde le pardon,  la compassion,  la tolérance,  la miséricorde,  la paix,  l’acceptation et l’amour.    Et quand nous les renions de notre monde, nous les renions de nous-mêmes  – parce que ce que nous n’avons pas placé dans le monde, nous ne pouvons pas le recevoir du monde.   Encore une fois, laissez la Nouvelle Golden Règle d’Or se répéter :   Ce que nous n’avons pas placé dans le monde,  nous ne pouvons le recevoir du monde.   Il arrive un moment où nous nous rendons compte que nous sommes la Seule Source qui existe.   Personne ne va nous donner ou donner au monde ce que nous sommes incapables d’obtenir du monde,  et ainsi de nous.   Pas pour très longtemps.  Le premier endroit où nous le découvrons est dans la relation avec l’autre.   Ce que nous sommes incapables ou peu disposés à donner à l’autre,  nous ne le recevrons pas de l’autre.   Pas pour très longtemps.   Si nous ne pouvons pas donner à la personne le pardon,  la compassion,  la tolérance,  la miséricorde, la paix, l’acceptation et l’amour… nous ne pouvons pas demander à la personne de nous donner ces choses.   Car elles ne peuvent que donner ce que nous leur avons donné.   Nous nous imaginons que dans une relation l’autre personne a ce que nous n’avons pas,  et par conséquent,  qu’elle peut nous l’offrir.   C’est la grande illusion.   C’est une grande erreur.   C’est le grand malentendu.   Et c’est la raison pour laquelle tant de relations échouent.   On imagine que l’autre va nous offrir le pardon,  la compassion,  la tolérance,  la miséricorde,  la paix,  l’acceptation et l’amour.   On imagine que l’autre va nous offrir ce que nous ne pouvons pas lui offrir,  et ce que nous ne pouvons même pas nous offrir à nous-mêmes.  Et alors nous sommes en colère contre les autres.  Et puis nous devenons en colère  contre nous-mêmes.   Et puis… … nous nous rendons compte qu’il n’y a plus rien, mais Dieu. Nous nous tournons alors vers Dieu.   S’il te plait Dieu, donne-moi le pardon,  la compassion,  la tolérance,  la miséricorde,  la paix,  l’acceptation et l’amour.  S’il te plait donne-le moi,  afin que je puisse le donner aux autres. Le monde se rapproche rapidement de ce retournement.   Nous arrivons à comprendre que Dieu est la seule Source Originale.   Maintenant,  tout ce que nous devons faire est donc de comprendre qu’il n’y a pas de séparation entre Dieu et nous.   Lorsque nous saisirons enfin cette compréhension fondamentale,  quand nous embrasserons enfin,  cette vérité fondamentale,  nous nous changerons,  changerons nos relations,  et changerons le monde.   Avant cela, nous ne le ferons pas.   Et nous attendrons ce moment où nous nous rendrons compte que… il ne reste rien,  mais Dieu.   Espérons que nous atteindrons ce moment-là avant que nous le créions… d’une des manières les plus brutales possible :   en détruisant tout le reste jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien.   En détruisant notre relation jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien.   En détruisant notre monde jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien.   En nous détruisant jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien.

Conversations avec Dieu contient une déclaration surprenante.   C’est quelque chose que je n’ai jamais oubliée.   Dieu dit :   « Il n’est pas nécessaire de passer par l’enfer pour aller au ciel ».   Je nous invite tous à nous en rappeler.   Je nous invite tous à accueillir une nouvelle notion de nous-mêmes et de la vie :   non pas qu’il n’y ait rien d’autre à part Dieu,  mais qu’il n’y a rien que Dieu.

Quand nous verrons Dieu dans chaque personne et dans toute autre chose,  alors nous aurons abandonné nos illusions,  nous nous serons écartés de nos imaginations enfantines,  et nous traiterons tout et tout le monde comme si elle,  ou il,  était Divin.   Et si vous ne pensez pas que cela changera votre vie et votre monde,  pensez-y à nouveau. »

« Neale Donald Walsh » – ( 6.12.2010 ) Texte traduit par Philippe – Source : http://www.humanitysteam.fr/

Publicités
 

Étiquettes : , , , , ,

14 réponses à “Il arrive un moment où tout ce qui reste c’est Dieu…

  1. Oceanelle

    janvier 7, 2011 at 9:04

    C’est un très beau texte que tu nous offres aujourd’hui, texte à réflexion…et Dieu sait si nous avons tous besoin les uns et les autres de « réflexion » sur nos pensées, sur notre vie, celle de ceux qui nous entourent et surtout savoir si la mnière de les appréhender est la meilleure qui soit ! Un bel examen de conscience en ce début d’année nouvelle ….merci à toi pour cette source de pensée ! Bisous

     
    • Yano

      janvier 10, 2011 at 9:29

      Merci à toi Océanelle.
      Il vaut mieux bien commencer l’année., effectivement……pourquoi pas par un examen de conscience.

      Amicalement.

       
  2. Galibert

    janvier 7, 2011 at 9:20

    Texte superbe, vraiment, mais qui prouve donc qu’il ne reste jais seulment Dieu: il y aussi l’écriture, voire des lecteurs…

     
    • Yano

      janvier 10, 2011 at 9:20

      Oui, il reste l’écriture , voire les lecteurs…..ou une autre façon de converser seul…avec Dieu….dans un univers inexistant, car virtuel.
      Merci Galibert.

       
  3. Anne Hecdoth

    janvier 7, 2011 at 11:44

    Excusez-moi de vous demander pardon mais je ne trouve pas ce texte digne d’intérêt. Il affirme un point de vue qui manque cruellement de réflexion et de références. Il existe des textes sacrés (le Coran, la Bible…) sur lesquels nous pouvons baser notre réflexion et aussi le travail des philosophes qui nous permet de chercher des réponses à nos questions en les ouvrant davantage. Y a-t-il seulement des réponses ? Si notre vie est vide, alors elle est vide. Le reste n’est que vanité…
    C’est cependant une bonne idée de nous le faire découvrir. Merci beaucoup.

     
    • Yano

      janvier 10, 2011 at 9:18

      Il arrive parfois parfois que comprendre soit synonyme de ressentir.
      La solitude n’est pas vanité mais souffrance, voire une agression sociale et collective envers un individu, isolé, qui se trouvant assiégé et désemparé de ce fait, ne trouve plus que Dieu pour s’en sortir, comprendre ce qui lui arrive et excuser les autres.

      Réaliser sa foi est une élévation spirituelle qui passe par une souffrance inouïe.
      C’est en filigrane ce que dit ce texte d’une profondeur et sensibilté sans égal.

       
  4. nuage1962

    janvier 7, 2011 at 12:19

    J’aimerais un jour atteindre cet amour inconditionnel tel que les premiers compagnons ont pu ressentir mais déja admettre que dieu existe et d’en entre convaincu est une ouverture pour y réfléchir

     
    • Yano

      janvier 10, 2011 at 9:23

      Je crois qu’on aimerait tous,,,en toute innocence …atteindre cet amour inconditionnel..ce seuil…mais le chemin est tellement dur que je me demande si c’est bien raisonnable et s’il n’y en a pas d’autres.

      Amitiés fraternelles.

       
  5. Manouchka au Jardin d'Hiver

    janvier 8, 2011 at 4:24

    Bonsoir May ,

    J’aime beaucoup cet article …J’ai lu toute la série de  » Mes conversations avec Dieu  »…
    Ce que tu soulignes ici porte à réfléchir sur la nécessité de mettre Dieu dans nos vie…surtout en ces temps difficiles….
    La loi du retour ….récolter ce que l’on sème …Finalement je relis ton texte et ça me fait penser un peu à la prière de St-François d’Assise ;  » Là où il y a la haine que je mette ton amour, là où il y a le doute que je mette un chant d’espoir, là où il y a discorde que je mette la tolérance ….etc…..
    Oui je suis d’accord :  » Oui, il arrive un moment où tout ce qui reste, c’est Dieu.  »

    Amitiés
    Manouchka

     
    • Yano

      janvier 10, 2011 at 9:26

       » Là où il y a la haine que je mette ton amour, là où il y a le doute que je mette un chant d’espoir, là où il y a discorde que je mette la tolérance ….etc… »

      Oui c’est bien ce que dit ce beau texte.

      J’adore cette prière de Saint François d’assise , moi aussi

      Merci Manouchka

       
  6. Soumeya

    janvier 9, 2011 at 10:57

    Intéressant, merci !
    C’est clair qu’il est difficile de donner ce qu’on a pas…

     
  7. Yano

    janvier 10, 2011 at 9:27

    Et le plus dur c’est ne pouvoir recevoir que ce que l’on a donné, soi même, auparavent.

    Merci Soumeya

     
  8. Annie.DM

    janvier 11, 2011 at 3:18

    coucou yano !
    J’ai beaucoup, mais vraiment beaucoup aimé ton texte posté ici ! !
    C’est à cette conclusion que je suis arrivé il y a des années et je le crois encore .
    Arriver à aimer de manière inconditionnelle ne peut nous être donné que de Dieu qui nous aime de cette façon ….que de progrès nous avons à faire dans ce domaine !
    A un moment donné de ma vie , Dieu s’est imposé, avec beaucoup de délicatesse et Il en fait partie maintenant .Je regrettes seulement le temps où cela n’était pas ….
    Merci d’être passée me visiter !
    Bonne journée, ou fin de journée
    A une autre fois
    Amicalement
    Annie

     
    • Yano

      janvier 11, 2011 at 3:58

      J’ai le même ressenti ou presque.
      Et visiblement on est nombreuses dans ce cas. C’est dire si ce texte est vrai.
      Bonne journée Annie
      Et merci pour la visite

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :