RSS

Archives Mensuelles: décembre 2010

Ouvre un livre , il t’ouvrira

Lire est un plaisir

C’est la raison la plus simple et la plus facile à comprendre. Si lire est un plaisir : pourquoi s’en
priver ? Tu ne connais pas encore ce plaisir ? Ce n’est qu’une question de temps et de volonté : tu le
trouveras en cherchant un peu. Ne sois pas comme ces enfants qui disent « j’aime pas ! » avant
d’avoir goûté ! N’hésite pas à demander conseil au bibliothécaire, à tes enseignant-e-s ou à des
camarades qui lisent, au lieu des les traiter d’« intellos » pour te rassurer ! Il faut que le « déclic » se
produise avec un livre et tu ne voudras plus t’en passer !

Lire pour se cultiver
Plus on a de connaissances, plus on a envie d’apprendre. Le contraire est souvent vrai également :
plus on est ignorant, plus on a l’impression de tout savoir…. La vie est incontestablement plus
exaltante, quand on s’intéresse à beaucoup de choses !
Se cultiver, c’est s’ouvrir l’esprit sur d’autres manières de vivre et de penser. Lire constitue donc
une ouverture bénéfique pour soi et la société. « Ouvre un livre, il t’ouvrira » dit un proverbe
chinois…

Lire pour s’évader, se détendre
Alors que certaines formes d’évasion sont abrutissantes (la télévision, par exemple), voire
dangereuses (alcool, cannabis, etc.), la lecture te permet de vivre un moment de détente bienfaisant
en ne t’apportant généralement que du bien.
Lire pour chasser l’ennui
Une personne qui aime lire ne s’ennuie jamais ! Dans le bus, dans une salle d’attente, dans un
parc…on peut lire presque partout et durant toute sa vie !

Lire pour développer son imagination
« L’imagination est cette faculté humaine qui permet de mener sa vie, de réfléchir, de penser,
d’inventer, de créer (…) mais elle est comme un muscle : si elle n’est pas en mouvement (…) elle
s’étiole. » (Rolande Causse. Qui lit petit lit toute sa vie. P. 29)
Lire c’est préparer son avenir

Lire pour améliorer ses performances scolaires
Difficile d’être bon à l’école si on n’aime pas lire. L’aisance dans la lecture te permet d’améliorer
tes résultats dans tous les domaines, car tu comprends ce que tu lis, en géographie, en
mathématique, etc.

Lire pour faire des études
Impossible d’envisager sérieusement de faire des études si on n’aime pas lire. Qui prendrait au
sérieux celui qui déclare vouloir devenir bûcheron et qui n’aime pas la forêt ?

Lire : un remède contre l’exclusion sociale
Celui qui n’aime pas lire part dans la vie avec un véritable handicap, à l’école déjà, et ensuite
lorsqu’il va chercher du travail et enfin lorsqu’il en aura trouvé un…pour le garder !
Il existe un rapport étroit entre le manque de formation et la pauvreté, l’exclusion sociale.

Lire c’est la liberté !
Tu veux être acteur de ta vie ou simple figurant ? Pour être vraiment libre, il faut être informé !
Lire pour se forger une opinion
Beaucoup de gens ont des opinions, mais peu savent argumenter, c’est-à-dire expliquer clairement
leur point de vue, avec des arguments solides. Pour en être capable, il faut posséder de bonnes
informations et savoir les structurer. Il faut donc lire.

Lire pour pouvoir voter
Le citoyen libre que tu voudrais devenir sera invité à donner son avis lors de votations et
d’élections. Comment assumer cette liberté si tu as peur de lire quelques lignes, si tu n’y comprends
rien ? !

Lire pour ne pas être manipulé
La lecture est une arme contre les manipulations politiques (idées simplistes et extrémistes de
gauche ou de droite), religieuses (sectes, intégrisme), commerciales (mode), sociales (machisme)…
Il est en effet plus difficile de faire croire n’importe quoi à une personne qui lit et développe son
esprit critique.
Toutes les dictatures s’appuient sur l’ignorance des gens et l’absence d’esprit critique : dictatures
politiques, dictatures religieuses, dictature des apparences, dictature domestique…
Lire pour pouvoir prendre de grandes décisions
Dans ta vie privée, tu devras par exemple choisir une profession, faire un achat important…La
lecture pourra t’aider à répondre à tes questions et à prendre les bonnes décisions pour mener ta vie
intelligemment et librement. Celui qui ne décide rien s’enfonce ou se laisse emporter par le courant.

Lire pour bien communiquer
Savoir s’exprimer par écrit et oralement est un immense atout dans la vie qui permet une
communication plus riche avec autrui.
Celui ou celle qui aime lire s’habitue à manier la langue avec aisance en développant son
vocabulaire et ses capacités de raisonnement.
Maîtriser la langue peut constituer un rempart contre la violence, puisqu’elle permet d’éviter qu’on
passe immédiatement à l’affrontement physique. Celui qui est incapable de s’exprimer par des mots
en vient plus vite aux mains.
Tout le monde parle de « communication », mais la technologie (téléphone, internet, etc.) ne
parvient pas toujours à rapprocher les gens et c’est même parfois le contraire. En outre, ce n’est pas
la richesse technologique qui rend un dialogue authentique et constructif.

Lire pour grandir
Tu ne grandis pas seulement grâce aux expériences que tu vis, mais surtout grâce à ce que tu fais de
tes expériences ! Si un sujet te préoccupe, un bon livre peut t’apporter de bonnes réponses : c’est un
spécialiste qui l’a écrit ! C’est comme si tu invitais une personne passionnante chez toi ! Un livre ne
remplace pas la discussion avec des adultes (parents, profs, psychologues, bibliothécaires, etc.) mais
il aide beaucoup ! La lecture peut être une aide précieuse à ton développement personnel.

Stéphane Vincent
Bibliothécaire du collège de l’Aubépine
Août 2009

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 31, 2010 dans May aime la lecture

 

Étiquettes : , , ,

Lorsque l’enfant parait

avec l’autorisation d’Hesperance ©

 
6 Commentaires

Publié par le décembre 25, 2010 dans May aime la poésie, May aime les enfants

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Le pauvre Africain et la fée

avec l’autorisation d’Hesperance ©

 
3 Commentaires

Publié par le décembre 24, 2010 dans May aime la poésie

 

Coup de coeur

 
1 commentaire

Publié par le décembre 24, 2010 dans May a des coups de coeurs

 

Étiquettes : , , , ,

Travailler avec son conjoint

Non contents de partager le meilleur et le pire à  la maison, certains couples ont décidé de travailler ensemble. Entre vie familiale et vie professionnelle, les rôles de chacun s’imbriquent et souvent, se redistribuent.

Collaborer avec son conjoint est une décision qui demande beaucoup de rélexion. En effet, les répercussions sur la vie du couple sont nombreuses et pas toujours bien pesées au départ. C’est justement parceque l’histoire des deux collègues est amenée à continuer en dehors du champ professionnel que les données changent.

Des mondes qui se mélangent

Lorsque deux membres d’un  couple travaillant chacun dans une entreprise différente se retrouvent le soir, ils se racontent généralement leur journée. Mais sont-ils obligés de tout se dire ? Les erreurs commises, les petits litiges avec un collègue peuvent se garder secrets. Il en est de même, naturellement, de toutes les confidences faites à la pause café, sur sa vie de couple. En revanche, lorsque le conjoint est perpétuellement dans les parages, il devient difficile de préserver cette « intimité professionnelle ». C’est la maison qui nous suit alors, au travail. Les complicités avec les autres membres de l’équipe peuvent s’avérer épineuses. L’inévitable jalousie, la rivalité, sont toujours prêtes à surgir, surtout dans les milieux mixtes. Si par malheur une jolie collègue plaisante un peu trop avec Monsieur, Madame rumine sa rage. Si le séduisant stagiaire taquine madame, Monsieur fait la tête. Ces évènements d’apparence anodine peuvent s’avérer extrêmement problématiques, voire douloureux. Le travail est un milieu où des tiers s’interposent dans la vie d’un couple au quotidien. Ces personnes extérieures font part à chacun de leur vision de l’autre. On entend ainsi parler de son conjoint, en bien ou en mal. Madame peut, par exemple, apprendre que son mari est un séducteur. Monsieur savoir que sa femme se plaint qu’il est un mauvais père… Le couple ne peut en effet, s’enfermer dans une bulle protectrice et faire abstraction des autres. Dans ce contexte, les conflits deviennent inévitables.


Des rôles redistribués

Lorsque des questions hiérarchiques s’en mêlent, tout se complique. Si le conjoint devient patron, l’indulgence n’est pas forcément de mise, au contraire. Il est bien plus aisé de sermonner la personne qui partage sa vie qu’une autre. Si l’entreprise familiale est en jeu, c’est bien pire. Le chef peut justement se servir du lien conjugal  pour exiger de l’autre une implication démesurée. Il demandera ainsi plus de disponibilité, de travail, de sacrifices, sans forcément se soucier du désir d’autrui. Les reproches seront également facilités car il y a peu de chances de susciter une démission.

 

Le travail s’installe à la maison

Le risque, lorsque l’on travaille à deux, c’est que le travail s’installe comme un invité très envahissant dans la vie du couple. Les conversations qui tournent inexorablement autour du boulot, les dîners qui se transforment en réunions professionnelles, les conflits de la journée qui se répercutent sur la vie sexuelle… Ces désagréments, beaucoup de ménages les connaissent et en souffrent.

 

Travailler ensemble, beaucoup en rêvent, quelques-uns le réalisent. Vue de l’extérieur, cette situation semble idyllique pour certains, cauchemardesque pour d’autres. Le milieu professionnel peut être une source d’épanouissement individuel où chaque membre du couple va puiser un peu « d’ailleurs ». Il y a bien assez de moments intimes et de plaisir à partager à deux à la maison !

Source

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Bonne Année

La fin de l’année approche
Et un nouvel an s’annonce
Meilleurs vœux à vos proches
Joie , bonheur et chance

Que ce soit pour vous la fin
Des malheurs et des mots vains
Puissiez vous goûter enfin
A la reconnaissance écrivains

Que vos maux, vos jeux de mots
Empruntent la voie de la liberté
Que vos noms ou vos pseudos
Trouvent le chemin de la félicité

Que les couleur de vote âme
Puissent ainsi réparer
Les conflits et les drames
Dont nos vies sont parées

Puissent vos plumes ensoleillées
Nous éclairer, nous égayer
Rendre nos jours émerveillés
Embellir nos mots bafouillés

Yano

 
2 Commentaires

Publié par le décembre 21, 2010 dans May aime l'actualité, May aime la poésie

 

Étiquettes : , , , ,

La cinquantaine passée ? Et alors !

Qui a dit qu’à cinquante ans passés, il fallait renoncer à plaire ? Beaucoup d’hommes et de femmes semblent se résigner, comme s’ils n’étaient plus dignes d’intérêt. Or, la maturité confère une classe indéniable et un charme à faire pâlir d’envie la jeunesse. Mais oui, les seniors peuvent être beaux à condition de se mettre en valeur et d’éviter certains pièges.

La séduction n’est qu’en partie innée, elle s’acquiert aussi par un apprentissage. Et elle n’est pas réservée aux trentenaires ! On entend trop souvent des personnes proclamer qu’à leur âge, leur aspect physique n’a plus trop d’importance et qu’elles ne cherchent plus à plaire. Pourtant, entretenir sa beauté est une merveilleuse source de jeunesse et maintient l’élan vital.

Beaucoup d’individus sont persuadés d’avoir perdu leur attrait avec les années. Ils ignorent bien souvent la beauté et le charme qu’ils possèdent toujours, et pour certains, qu’ils ont gagnés en vieillissant. A tel point qu’ils s’étonnent d’être regardés et admirés!

L’exemple donné par les célébrités devrait pourtant nous rassurer. Des femmes sublimes à tous les âges, des hommes ultra-séduisants avec leurs tempes grisonnantes, nous en voyons quotidiennement. L’analyse de leur image montre qu’ils tirent judicieusement profit de leur maturité plutôt que de la « trafiquer ». En effet, les visages trop liftés, les poitrines disproportionnées et compactes, les vêtements d’adolescents ne sont pas d’une grande classe et virent parfois au grotesque…

Nous vieillissons de mieux en mieux. A cinquante, soixante ans, la population actuelle peut se targuer d’être encore jeune d’allure. Soigner sa peau, bien l’hydrater pour la maintenir souple et gonfler les rides est un premier conseil. Rien n’empêche de recourir à un peeling léger pour donner à son visage un vrai coup d’éclat (on en trouve sur internet et c’est vraiment efficace, mais il faut bien respecter le mode d’emploi).

Les injections comme le Botox ou l’acide hyaluronique présentent l’avantage de lisser la peau en respectant l’expressivité des traits. A utiliser si les rides sont vraiment mal vécues.

Mais ces petites stries qui animent le visage peuvent être réellement un atout de séduction !

Un autre conseil est d’éviter les restrictions alimentaires trop importantes. En effet, la fonte des graisses de la face est grande pourvoyeuse d’affaissement, de creusement et accentue les sillons.

Toutefois, une silhouette trop lourde vieillit également. Dans l’idéal, il faut se maintenir dans un poids moyen pour son âge, et cinq ou six kilos de plus qu’à trente ans, préservent la ligne sans nuire au visage.

La coiffure doit être savamment choisie, bien nette et structurée. Les cheveux poivre et sel sont superbes à condition d’être bien entretenus, brillants et qu’ils ne virent pas au jaune.

Les hommes chauves sont magnifiques. Certains messieurs dégarnis ont décidé de raser complètement leurs cheveux et cela leur va très bien. C’est sexy !

Pour les femmes, pas question de renoncer au maquillage. Il sera plutôt léger et raffiné, sans couleurs trop crues. Il vaut mieux avoir la main légère sur les quantités de fond de teint et préférer un ton clair.

Quant aux vêtements, s’ils sont bien coupés et adaptés à la morphologie, c’est gagné. Il n’est pas nécessaire de tomber dans le classique ou l’austère à outrance. Pas question de porter les robes de mémé ou des pantalons de flanelle grise ! Les matières naturelles comme la soie, le lin, la laine sont très élégantes. Par contre, le négligé qui peut être charmant à Vingt ans est à éviter à cinquante… Et, la règle d’or pour être très classe est de laisser de côté les tenues de midinettes ou de rocker. La meilleure façon d’être agréable à regarder, est de magnifier son âge plutôt que de le camoufler.

Les personnes qui maîtrisent subtilement l’art de paraître, continuent de rayonner sans que les ans ne les ternissent. Ils ont trouvé un équilibre serein qui leur permet de jouer de leur maturité comme d’un instrument de charme. Ni renoncement, ni déni, simplement la conscience que la beauté n’est pas une question d’âge, quoi qu’on en dise.

Source:

 
8 Commentaires

Publié par le décembre 19, 2010 dans May aime se poser des questions

 

Étiquettes : , , , , , , ,