RSS

Archives Mensuelles: septembre 2010

Just walk beside me

Il était une fois quatre individus qu’on appelait « Tout le monde » – « Quelqu’un » – « Chacun » – et « Personne ».

Il y avait un important travail à faire. Et on a demandé à « Tout le monde » de le faire. « Tout le monde » était persuadé que « Quelqu’un » le ferait. « Chacun » pouvait l’avoir fait, mais en réalité « Personne » ne le fit.
« Quelqu’un » se fâcha car c’était le travail de « Tout le monde ». « Tout le monde » pensa que « Chacun » pouvait le faire. Et « Personne » ne doutait que « Quelqu’un » le ferait.
En fin de compte, « Tout le monde » fit des reproches à « Chacun », parce que « Personne » n’avait fait ce que « Quelqu’un » aurait pu faire.

MORALITÉ :
Sans vouloir le reprocher à « Tout le monde », il serait bon que « Chacun » fasse ce qu’il doit faire sans nourrir l’espoir que « Quelqu’un » le ferait à sa place. Car l’expérience montre que là où on attend « Quelqu’un », généralement on ne trouve « Personne » !
Transféres cette histoire à « tout le monde » afin que « chacun » puisse l’envoyer à « quelqu’un » d’autre sans oublier « personne ».

http://prettyzoely.wordpress.com/a-propos-de-ce-blog/#comment-526

 
2 Commentaires

Publié par le septembre 21, 2010 dans May a des coups de coeurs

 

Étiquettes : , , ,

Un train nommé Islam

Née musulmane dans une famille conservatrice, elle a naturellement grandi dans l’amour d’Allah et de l’islam.
Ses parents étaient des gens merveilleux , les plus grands , les plus beaux, les meilleurs.
Elle même avait été gâtée par la nature; elle était belle, sage , intelligente. On ne voyait qu’elle , ne vantait qu’elle; l’islam était une bénédiction.

Entourée par une grande fratrie, elle était attirée par les plus grands, préférait les discussions des adultes et se tournait naturellement vers ses grands frères qui en savaient toujours plus, répondaient à ses questions , la tiraient vers le haut.

Mon grand frère..ce héros.!

Très moderne ou très musulmane, la mère élevait sa famille sans faire de distinction entre les genres. Elle menait son petit monde à la baguette, dans une discipline quasi militaire. Filles ou garçon, toute le monde devait aider de la même façon, de la serpillère au balai, de la poussière aux courses.

L’âge de la scolarité arrivant , c’est avec une réel bonheur et une grande curiosité , malgré un estomac noué qu’elle prit le chemin de l’école, l’école de quartier.

La maitresse était divinement savante. Elle l’écoutait avec toute son attention , tout son cœur , son âme.
Plus tard c’est sur , elle serait elle aussi maitresse. C’est évident.

Parfois pourtant , la maitresse ne répondait pas, ne voulait pas, ne savait pas . Elle allait alors trouver réponse chez ses parents , qui étaient très fiers et très heureux d’avoir une fille si appliquée.

Et elle s’appliqua. Ses parents le valaient bien, l’aimaient comme ça.

Bavarde autant que vivante en classe, elle n’arrêtait pas de poser ds questions, contredisait le prof, demandait des preuves , des arguments.

Et les profs répondaient , accédaient à ses désirs, l’aimaient comme ça.

Et elle s’interrogea. Apprendre c’est remettre en cause, discuter, poser ses questions.

Jusqu’au jour ou la maitresse parla d’islam dans le cadre d’un cours de langue. la maitresse affirmait de choses qui n’étaient évidente que pour elle même. Elle lui demanda alors pourquoi. comme à son habitude . Et la maitresse dit , pas comme d’habitude: « c’est la preuve que tu as une foi faible » et éluda la question.

Atteinte au plus profond d’elle même, elle en oublia jusqu’à l’objet de sa question.
Elle avait 8 ans , aimait l’islam comme tout sa famille , du reste, qui était d’ailleurs et de loin plus croyante que la moyenne. Et pour cause , son père état imam
L’éducation était musulmane , les valeurs , les principes , l’éthique. L’islam se vivait , dans le bonheur, de manière naturelle, sans se poser..de questions.

Et elle venait justement d’en poser une de question, autour de la religion. Une question qui l’a trahie, et qui a prouvé aux yeux de toute la classe et ses propres yeux, à quel point sa foi était faible.

Faible ..la foi d’une fille d’imam?
Faible ..la foi d’une fillette de 8 ans qui avait déjà appris à l’école un dizaine de sourates?

L’islam était une honte.

Comment allait-elle le dire à son père, à sa mère, pour le vérifier, pour le changer…

Comment allaient -ils le vivre , le prendre , l’accepter.

La maitresse a dit….

Comment le savoir ..sans poser de questions..ces questions qui la trahissent…qui la démasquent..qui la dénoncent…

Pourquoi les questions sur l’islam sont elles la preuve d’un manque de foi ou de son absence!!!

Mais peu importe la question dans la mesure ou la vérité est tombée…la foi ..c’est de ne pas (se) poser de questions autour de ..la foi…

Désormais, elle allait devoir se cacher de sa famille, cacher sa vraie nature, si laide et si vilaine. Et elle savait très bien comment le faire.
avoir la fou c’est tout savoir sans apprendre et sans effort…sans poser de questions qui prouvent qu’on doute, qu’on n’est pas d’accord.

Depuis ce jour, elle regarda le monde sous un autre jour et particulièrement sa famille. Elle se replia sur elle même et garda ses interrogations pour elle.

Plus que jamais méditative et observatrice, elle vit naturellement sa mère apprendre la prière à tous ses frères et sœurs , sauf elle, sans l’appeler pour voir si elle savait.

Sa mère était fine..belle et intelligente..elle devait savoir, avait surement compris que sa fille était faible de foi et ne voulait pas la charger..l’embêter..

D’ailleurs tout prenait sens sous ce nouveau jour. Elle venait de s’apercevoir qu’on ne l’appelait jamais pour tout ce qui avait trait aux manifestations religieuses de quelques nature que ce soit.Toute le monde avait un tapis de prière personnel , à sa couleur , pas elle.

Elle n’avait même pas un exemplaire du Coran pour elle, le fameux jouz’e amma .Elle devait toujours emprunter celui de quelqu’un d’autre pour lire.

Elle décida alors d’arrêter de lire, ne pas y connaitre son sort..

Et elle se détourna. C’est ce que tout le monde voulait , attendait d’elle. Elle l’accepta.

Et le temps passa. et un jour elle rentra à l’université.

Elle fut choquée au delà de la surprise de voir que toute le monde la croyait pratiquante, faisait sa prière et était érudite en islam , tout bêtement parce qu’elle était fille d’imam.

A croire que la connaissance se transmettait par naissance ,par filiation

A croire que les enfants devaient nécessairement et en tous points suivre la voie de leurs parents…sélectivement , il va de soi.

Et elle se trouva de nouveau contrainte , dans un milieu pourtant intelligent et pas religieux , à se cacher , jouer un rôle, cacher son ignorance qui avait pris le relais du manque de foi.

Double actrice comme les doubles espions..elle était pieuse ici et occidentalisée là.

Un exercice périlleux, bête et stupide…qu’on lui imposait au nom de je ne sais quoi.

Récit d’une hypocrisie à double sens , religieusement imposée, orchestrée.

S’en suivit une dépression salutaire larvée et légitime que l’on appelle une crise existentielle.

Et une fuite à l’étranger pour y trouver sa vérité, le temps de vivre, de réfléchir , de se poser ses questions , les bonnes , les mauvaises et leurs réponses.

Et c’est tout naturellement qu’elle s’approcha des chretiens croyants d’un groupe biblique.

Un puissant appel à la foi la tiraillait , dont sa communauté l’avait exclue, et qui devenait lancinant , exigeait une réponse, une solution.

Ces réponses , elle a décidé de les avoir de manière indirecte et détournée. Pas d’autres choix.

Et elle les trouva. A son grand bonheur et autant de joie.

L’islam était une solution.

Vint alors l’épreuve de la pratique et de l’annonce de sa foi nouvelle, sa renaissance, sa conversion.

Se voiler paraissait le moyen le plus rapide et efficace de faire passer la pilule.

Elle le mit une fois mariée . Ce qui ne manqua pas de lever un tollé de réactions, d’indignation, de curiosité, d’intolérance

Mais ce n’est pas un voile, il n’est pas conforme, trop serré, on voit tes cheveux

Tu es malade ..ce ne sont pas des conditions pour le porter..c’est tout sauf une preuve de foi….faut attendre d’être bien guérie pour le porter..

Mais faut pas le porter en Europe..ce n’est pas malin….tu n’y gagnes rien, que des problémes…tu vas le regretter…

Prier publiquement en présence de sa famille, ne fut pas non plus de tout repos. Elle ne pouvait s’empêcher d’entendre les chuchotements de ceux qui disaient..ah bon elle prie ..elle..depuis quand...

L’islam..ou l’art de briser l’image d’une fille brillante et moderne à qui tout réussit…

L’islam ..ou la désillusion, la déception d’une communauté, à l’occident, qui ne répondait pas aux critères éducatifs exigeant dans lesquels elle avait été élevée.

Au point de vous interdire l’accès à la mosquée sur fond de « tafsir de Ibnou Kathir »

Et la menace d’une nouvelle dépression

Elle enleva donc le voile, avec une nouvelle vision du monde , une nouvelle conception de la vie, une nouvelle philosophie.

L’islam est une souffrance inouie..

Un déménagement , une nouvelle vie, de nouveaux amis et toujours au fond de soi , une amertume de ne pouvoir vivre à sa manière, d’être soi.

Le yoyo religieux fut sauf une bénédiction.

Plus qu jamais , elle ne pouvait revendiquer d’appartenance à aucun bord , aucune communauté , de cœur, de foi , ou d’esprit.

Quand on invoque votre islamité c’est pour vous dire que vous n’avez d’autre choix, d’autres options que de réciter des versets mal appris et incompris.

L’islam c’est pour vous dire que vous n’avez pas le droit à aucun doute , à la remise en cause intellectuelle, analytique, philosophique

L’islam c’est pour vous condamner à l’immobilisme , le statut quo, quand le monde bouge ,y compris eux.

L’islam….c’est moi , ceux que j’aime et pas les autres, surtout pas toi…

L’islam… c’est un occident colonial et un orient ennemi..

Sauf pour les personnes intéressées et/ou intéressantes…..

Mais l’islam c’est aussi un acte du coeur: aujourd’hui je résous les problémes de ma vie , et demain, je m’arrangerai, je me repentirai.

Qu’importe aujourd’hui puisqu’Allah est clément , miséricordieux et magnanime.

Demain sera musulman. InchAllah

Et la tête blanchit , la santé vacilla.

Une nuit le téléphone sonna: ton père est mort. Allah Akbar

Rentrée en urgence assister à l’enterrement, elle dit enfin adieu à ce qui jadis était soi, avait longtemps été elle

Meme pas moyen de faire la prière de janaza pour cause de maladie.

Elle…c’est l’enfant adoptée , non désirée.

L’islam est soumission.

Fin

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 15, 2010 dans May a des coups de coeurs, May aime l'islam

 

Étiquettes : , , , ,

Aid Moubarak mon fils

Ai essayé de te joindre sur ton natel en vain..
Espère que tu lises quand même tes mails au loin
Puisse ce jour concrétiser tous tes rêves lointains
Puisse-t-il t’apporter bonheur santé et chance dès le matin

A l’aube d’un jour nouveau, oui encore un
Si semblable aux autres, si banal sauf par la fin
Sauf par la faim, vaincue et terrassée. Mais pas seulement, enfin.
Si différent et si unique, festin en vue, oui mais le butin.

Un jour spécial mais seulement et uniquement pour certains
Inconnus, anonymes ou simplement voyageurs pèlerins
Marcheurs sur tous sentiers, marcheurs et tous desseins
Promeneurs sur les jardins de la vie, accomplissant le destin

Seuls dans la foule, seuls sur leur chemin
Parmi les hommes, bien dans leur monde, n’en faisant qu’un
A l’abri du dogme ou la doctrine du croyant sain
A l’ombre de la vie, une vie dure frisant le saint.

Pourtant marcher il faut le faire et marcher loin
Se battre et durer pour la vie, oui c’est malin
Pour se idées, ses idéaux et ses valeurs sans faire de foin
Pour exister, et s’imposer en tant que soi, oui c’est certain.

Seul bien entouré un jour d’Aïd , c’est le destin
Fais en une force, une énergie , sois pas mesquin
Allah est grand et nous englobe de sa bonté, décret divin
Et je suis là par la pensée, te souriant, tendant la main

Petit mot pour dire qu’on ne t’oublie pas, point de festin
Ce jour est triste , il devrait pas mais , ile est vide plutôt que plein
Vide de joies, vide de sens, de chaleur humaine, ces pieux besoins
Seuls quelques liens permettent encore sa survie en quelques seins.

Aïd Moubarak mon fils et ta santé prends en grand soin
Trace bien ta vie, et éclaire la par ton salut, là est le chemin
Rappelle toi que pour vivre un jour, il faut d’abord penser demain
Aïd Moubarak et tous mes vœux maternels en doux refrain.

A Maimoune, 2010
 
 

Ah..Matisse !

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 14, 2010 dans May a des coups de coeurs

 

Détresse au Féminin

J’ai créé un ultime forum, le dernier , j’en fais le serment, et j’en étais particulièrement fière voire heureuse car il  était un la concrétisation d’une réflexion aboutie, après une multitude de représentations qui ont échoué , cela dit sans raison majeure.

A vocation générale , culturelle, ouvert à toutes et à tous, j’ai mis un point d’honneur à lui donner un aspect sobre, intellectuellement neutre, délibérément masculin , tant il est vrai qu’on est en situation de monopole voire de cartel, en matière de réflexion et d’esprit.

Puissant, sombre , moderne et actuel , je croyais avoir enfin  trouvé The thème qui allait fédérer les genres, les mentalités.

j’ai néanmoins eu  le malheur , si féminin, de demander un avis au masculin sur une question d’apparence et d’esthétique d’une gymnastique cérébrale.

C’est avec un profond dégout et affreux désarroi que je me suis entendue répondre…mais ce n’est pas un truc de fille..un forum..

Un truc de fille..un forum en construction, en mode expérimentation , zéro contenu

C’est parce que l’administrateur est un fille….??????

En est encore à se cacher derrière des pseudos masculins , des noms d  plumes masculins, une moustache en postiche pour avancer sur le terrain de l’esprit sur certaines contrées.

Georges Sand et compagnie….seraient elle encore une brulante actualité

Je veux être Moi, Simply Me..et avancer avec intelligence et esprit.

Puis-je?

 
4 Commentaires

Publié par le septembre 12, 2010 dans May aime se poser des questions

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Le serment du serpent

Sur le désert de ma ma vie urbaine et civilisée, loin de la nature ,au coin d’une ville bondée, près d’une bouche de métro que j’ai pris pur une dune, mirage de l’esprit,  de l’âme, ou légitime complainte d’une faim sublimée par le jeune, j’ai rencontré un serpent le plus beau de  la nuit, un serpent scintillant , luisant  au soleil, jouant de ses atours , tel un paon au printemps.

Je l’ai d’abord perçu comme un jeu de lumières, de fun laser que des ados inspirés tentaient de contrôler sans trop y arriver.
Illusion ou confusion, je n’aurais su déterminer mais tout à coup une ombre prenant forme  me contraint à douter de mon impression furtive devenue subitement si menaçante et animée.

Avançant doucement au son d’un sifflement , les « lumières » se mouvaient , rampant et surement.
Arrivées à mon flanc, je m’aperçus enfin, que le  laser surprenant était en fait un  serpent, vivant et parlant qui s’adressa à moi..médusée et tremblant  en ces termes sidérant.

  • Bonsoir étrangère.
    il est venu le temps
    pour vous de voir en chair
    l’objet de vos tourments

Objet de mes tourments
Vous Mr serpent?
N’êtes vous point arrogant
De le croire tellement?

  • Attention Etrangère
    Veuillez baisser d’un ton
    N’vous fiez pas aux couleurs
    Elles feront votre douleur

Mon Dieu vous me faites peur
Que sont ces mots en l’air
Qui vous rendent menaçant
Ennemi vil et puissant

  • Baissez d’un ton
    c’est un avertissement
    un cadeau de serpent
    offert condescendant

Soit! ennemi juré
Si vous veniez aux faits
Que me vaut cet honneur
D’être la proie de vot’ flair

  • De cela je ne peux parler
    Si seulement je pouvais
    Vous dire qui vous étiez
    Si seulement vous le saviez

Mais oui, si seulement j’ignorais
Tout ce que vous prétendez
Non merci , sans façon
Pas de leçons ni sermon

  • pas de sermon mais serment
    paroles non pas du vent
    A vous faites attention
    Le monde a ses démons

Mais de quoi parlez vous
veuillez vous expliquer
cessez de m’assommer
de périls annoncés

ce ne sont point de périls
bien qu’il soient annoncés
plutôt des prophéties
anciennes ou avancées

ca valait bien la peine
d’ainsi m’interpeller
pour dire des phrase vaines
pour seulement me parler

que cherchez vous à faire
me dire ou me faire peur
Tous ces sermons d’enfer
ces cris peine à peine couverts

  • Un jour vous le saurez
    Je vous en fait le serment
    de vos yeux vous le verrez
    le monde sur lui tournant

Sermon ou bien serment
je vais prendre un engagement
Celui de vous oublier
Et fini les tourments

je vous en fait la promesse
je ne sais si je la tiendrais
mais subtile en finesse
de vous je me détournerais.

un serment de serpent
croisé un jour maux-dit
comment lui accorder
un quelconque crédit

je m’en vais revenir
à mes lointaines contrées
de bipèdes peuplées
loin des mirages sifflés.

Adieu serpent douleur
Vous m’avez effrayée
Sans vous apprivoiser
Je me serais éloignée

Tremblant de tout mon corps qui refusait de répondre, je n’ai pu m’empêcher de remarquer le le regard froid et perçant du serpent qui se détournait doucereusement de mon chemin.
Non , il n’avait pas répondu à ma belle tirade que seule ma peur dictait.
A moins que son long silence exprimé par la lenteur qu’il mettait à disparaitre était la réponse…

je ne savais plus que penser Mais ses mots autant que les miens retentissaient dans ma tête tel un tonnerre.

Mais de quoi parlait-il donc , enfin? Pourquoi tant de mystères dans une rencontre éclair.

Ses phrases sibyllines avaient atteint leur but et me faisaient un drôle d’effet.

il m’a promis qu’un jour je saurais ..non..il m’en a fait le serment..

Un serment de serpent…????

serment ou bien promesse..
quelle est la différence..
y en a -il seulement une…
aujourd’hui c’est paresse
Demain sera l’ivresse
De mon amine Wikesse
ses sublimes prouesses
demain et son aisance
seront mon clair de lune

Et le soleil répondit à l’ombre de Wiki….

Serpent, serment
promesse, engagement
il faut un peu de temps
pour en savoir autant
Allez regarde, juges en…

Serpent:
[color=blue]Le serpent est un animal. Le Serpent peut aussi désigner :

Œuvres

* Le Serpent est un film d’Henri Verneuil sorti en 1973.
* Le Serpent est un film d’Éric Barbier sorti en 2007.
* Le Serpent est le premier tome de la série de bande dessinée Methraton, paru en 2001.

Personne

* Le Serpent est le surnom du criminel Charles Sobhraj.
* Le Serpent est un personnage de la série animée Les Simpson.

A qui as tu eu affaire? dis moi si c’est du flair

Serment:
Un serment est, d’une manière générale, une affirmation solennelle et codifiée qu’une personne fait par voie orale en vue d’attester la vérité d’un fait, la sincérité d’une promesse, l’engagement de bien remplir les devoirs de sa fonction.

Attention toutefois à la définition du wictionnaire:
Affirmation ou promesse faite en attestant Dieu, un être ou un objet sacré.

qui a attesté ton serpent?

Connais tu de surcroit ces expressions
serment de joueur , serment d’ivrogne , serment amoureux (Figuré) (Familier) se disent d’un serment sur lequel il ne faut pas compter

Tu n’a plus besoin
de ma connaissance
besoin n’est pas suffisance
va au bout de ta bienfaisance
et serpent sera ignorance
il n’est point question d’aisance
Simplement de complaisance
Demain est (re)connaissance
C’est le serment de la science

Plus perdue que jamais et au moins autant ébranlée, je m’étirais sur mon sofa ou j’étais confortablement assise, mon ordi sur les genoux en proie à un interrogation fébrile.
Me suis je assoupie et ai fait un rêve? ou est ce un effet d’ondes ou d’optique de mon écran bas de gamme, un mirage virtuel, aux couleurs pixel, ayant pris la forme emblématique d’un serpent.
il est vrai que l’araignée aurait été plus appropriée mais elle est tellement terne, tellement triste et grise d’apparence qu’elle en devient déprimante.
Ceci explique peut être cela.

En attendant l’engagement solennel de serpent de Metrathon, me renvoie à mon colorithlon, mes contrées mauves auxquelles je n’ai pas encore donné de noms .

Serpent couleurs ou moi profond, excès de lumières ou projet en plan, à ban..

Il est des rêves comme il est des animaux ou des symboles, qui vous changent la vie, vous la pourrissent: il y a l’avant , il y a l’après .Mais on n’est plus jamais la même personne après.

Rêve ou cauchemar, ils ont cela en commun qu’ils sont tenaces, rémanents. On passe une vie à tenter de les oublier et c’est quand on est enfin arrivé, qu’on les rencontre à un carrefour de la vie, de manière imprévue, une croisée des chemins, au crépuscule d’une destinée ignorée, fuie ou rejetée, scintillant aux couleurs de la vie, grisant l’espoir, sifflant la gloire, avançant dans le noir, telle une ombre, anonyme , aux milles et une couleurs, celles de la désespérance….

Couleurs du cœur ou de l’esprit, ils vous déstabilisent à coup de serments sonnant comme des sermons, comme des menaces à peine déguisées, maquillées, des pièges à simplet, bloqués par Walt Disney dans des contes de princes.. de princesses et autres fééries.

Mais aussi dure que soit la vie ou qu’elle puisse être, je choisis de suivre la lumière du cœur et la ré-introduire dans la réalité, lui donner les couleurs de la vie.

Je vois en fais le serment , d’étrangère à serpent….

A l’ombre d’un mur un forme volumineuse légèrement étincelant, se mit lentement à bouger , se mouvoir de manière entrelacée et s’éloignant surement.

Ce n’était rien d’autre que Mr serpent , qui avait compris, eu ce qu’il voulait ou renoncé, rentrait chez lui…comme si de rien n’était….

Fin

 
2 Commentaires

Publié par le septembre 11, 2010 dans May a des coups de coeurs, May aime la philosophie

 

Étiquettes : , , ,

May 10.000 visiteurs en 10 mois et Aid 2010

Je voudrais vous exprimer en ce 2 éme jour de l’Aid 2010 tout mon bonheur et ma joie dûs à votre assiduité dans la fréquentation du blog de May.

May affiche en effet plus de 10.000 visites au compteur après seulement dix mois, et aucune promotion particulière du site.

Je suis ravie , heureuse , vous le dois et vous le rends.

Merci à vous tous qui me lisez , ou m’avez lue.

Surtout , continuez , n’arrêtez pas.

Je vous dis quant à moi , à bientôt , pour d’autres coups de coeur, coups de gueules ou simplement d’humeur

May

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 11, 2010 dans May a des coups de coeurs

 

Étiquettes : , , , , , , ,