RSS

Le ghetto de la pensée confessionnellement dépendant

30 Avr

Je souffre , je souffre et je souffre et..le mot est faible.

Je souffre de cette prison qu’est l’esprit irréelle et solitaire.

Je souffre de manière très terre à terre et concrètement de cette guettoisation de la pensée à confession préalable et/ou préférable.
Je souffre des limites imposée à l’esprit qui ne peut penser à tout, désintéresser à tout, réfléchir sur tout, non confessionnellement dépendant, osons le tout.

Il faut le dire sans plus de détours, la religion est le nerf de la guerre non plus l’argent ou la femme.

Je souffre de ne pouvoir en tant que musulmane parler de l’homme, de la femme, au nom de l’homme, de la femme, sans lui rajouter un, des , adjectifs qualificatifs…je vous laisse deviner lequel.

Je souffre du monopole de la science de la vie ou du vivant exercé par une certaine élite tellement obscure qu’on en arrive à se demander si elle existe. Et pourtant!

Oui je souffre de racisme me dira-t-on . Assurément. Et comment. Tellement.

Au point que je sois saturée des ces mots bateau, ces mots valise, ces mots fourre tout , ou on met tout:

racisme, discrimination, stigmatisation, communautarisme, islamophobie

Autant de concepts d’ignorants pour ignorants

Autant de gifles au gré du vent

Que l’on reçoit impunément

Y en a encore pour un moment

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :