RSS

Délit de voir un psy

16 Avr

Hmm. Sujet oh combien délicat .

Par ou commencer?

Du médecin à  qui vous avouez prendre un antidépresseur pour savoir si vous pouvez allaiter votre enfant, sans effets tératogènes et qui vous fiche sur ..votre dossier médical…folle à lier, mine d’or à exploiter.

De l’employeur à qui vous donnez un certificat médical dument signé de votre psy, et qui vous fiche ..dans votre dossier professionnel..folle à lier ,  inexploitable car trop de congés.

De la famille à qui vous avouez votre situation compliquée, votre fragilité voire fatigue passagère et qui vous fiche…dans votre dossier familial…  folle fraternelle, trophée à exhiber, bardée de diplôme, sans aucun danger.

Des amis à qui vous vous confiez pour y  trouver appui  et qui vous fichent …dans votre dossier social…folle sociétale…inintéressante car trop de problèmes, sur elle on ne peut compter.

Prozac et compagnies, ou tout autre pilules du bonheur, pilules anti-stress, anti burn out….qui peut se vanter en toute honnêteté n’y avoir jamais eu recours à un moment ou un autre de sa vie.

Sauf peut être un  berger dans sa prairie….un paysan dans sa ferme, un artiste dans sa bohème…

J’habite pourtant à Heidi Land.

Que les maladies d’ordre psy soient encore , à l’heure actuelle, aussi stigmatisées par tous : médecins et profanes me parait aujourd’hui surréaliste.Seules les dit malades sont d’un avis contraire.

Je pense pour ma part que la psychiatrie en tant que spécialité a vécu.

Ils ne soignent jamais rien de leur propres aveu .Ils vous aident simplement à gérer..vos problèmes ..vos traumatismes, vos deuils, votre enfance difficile, vos rapport houleux avec vos parents, votre famille.Liste non exhaustive.

N’importe quel amateur pourrait en faire autant , sauf signer des ordonnances.

Est-ce bien là la définition de la folie?

Y a-t-il vraiment en fait un mal à soigner ou plutôt quelque chose à réparer, un problème à dénouer?

Les trois quarts de la planète surpeuplée est sous antidépresseur et la stigmatisation va bon cours, contre toute logique.

A quoi cela rime -t-il? A qui profite le crime?

Au siècle des dites lumières, y a t-il des maladies honorables et des maladies honteuses, inavouables?

En quoi la dépression est-elle un délit?

Pourquoi est-elle sur le banc des accusés?

A géométrie variable…Bien entendu.

 

Étiquettes : , , , , , ,

Une réponse à “Délit de voir un psy

  1. isabelle

    juillet 20, 2010 at 2:23

    mais qui incriminez vous en fait? la psy ou ceux qui la maltraite, la montre du doigt et la stigmatise??
    Il ne faut cependant point tout mélanger…. entre la névrose et la psychose, il y a …. des tonnes de symptomess, des souffrances différentes !!
    Vous dites »Ils ne soignent jamais rien de leur propres aveu .Ils vous aident simplement à gérer..vos problèmes ..vos traumatismes, vos deuils, votre enfance difficile, vos rapport houleux avec vos parents, votre famille.Liste non exhaustive.

    N’importe quel amateur pourrait en faire autant , sauf signer des ordonnances. »
    Peut être , bien évidemment que si nous étions dans un monde d’entraide, nous verrions moins de patients passer dérrière nos bureaux mais tels n’est pas le cas malheuresement.
    La psychiatre pour votre part à vécu? mais de mon coté, je suis certaine qu’elle n’a pas fini de voir des gens à la dérive sonnaient à sa porte.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :