RSS

On ne peut aller plus vite que la musique

09 Avr

Ça ne s’invente pas….!
Quand chez certains, on ne peut aller plus vite que la musique , chez les musulmans et musulmanes , on ne peut aller plus vite que la bourrique.

Bourrique ..la musique?
Mais de quoi parle-t-elle me direz- vous ?

Je parle de la musique , bien sûr , de la femme et la musique …la femme..cette bourrique.

Quel est le rapport?
Vous allez voir?

De prime abord, c’est très flatteur et oh combien sé(ré)ducteur de comparer la femme à la musique.

N’est-elle pas le rythme, le tempo de la vie.
N’est -elle pas cette couleur qui plaît au cœur, repos de l’âme, douce à l’oreille.
Surtout la respecter pour faire durer cette symphonie , garante de l’harmonie.

Attention , ne pas aller plus vite que la musique…..

(Bien sur ce n’est pas un homme qui dira ça et pour cause , je suis une femme. Une fille comme moi , ça ne s’invente pas . Hum..je m’embrouille., je m’éloigne du sujet. Méa culpa.)

C’était donc la femme musique, voyons donc la femme bourrique.

La bourrique , comme chacun sait n’est autre que la femme du mulet: utile, têtue, encombrante, chargée.

Quel est le rapport avec la musulmane?

Impossible d’être drôle, tellement la femme est chargée des rêves conçus par sa maman et des blessures de belle maman. Elle est utile pour tout et partout , sans diplômes ni souvent sans formation. Et quand bien mêmes , les problèmes ne prennent simplement que d’autres proportions. Têtue , elle veut améliorer sa condition, ne comprends pas qu’on puisse la huer simplement et finit bon gré mal gré de découvrir le sens du mot encombrement.
Sur ses frêles épaules repose , la sauvegarde des mots :f amille, la cohésion sociale, la santé des enfants, leur avenir , l’éducation , l’avenir du monde et son orientation.
Et quand, accablée par l’ampleur de la mission, le poids de la responsabilité, la santé qui vacille, elle ose faire entendre sa voix, la seule chose qu’elle reçoit c’est seulement plus de hue, plus de « on compte sur toi« …
C’est alors qu’en désespoir de cause, et n’osant dire non, elle répond simplement , et tout aussi naturellement:

Attention, ne pas aller plus vite que la bourrique.

Ne suis je pas le rythme, le tempo de la vie.
Ne suis je pas la couleur , le repos , la douceur nécessaires à la garantie votre vie.

Séducteur la femme musique ?…Ne serait-ce pas plutôt réducteur?

La bourrique , c’est tellement meilleur

Et pour ceux qui n’ont pas tout compris , je vous conseille un auteur:

une fille comme moi

http://lemondeenquestions.wordpress.com/2009/10/25/orgueil-ego-fierte-et-dignite/

Tantôt musique, tantôt bourrique,

La femme elle, est toujours unique.

Chacune sa marque de fabrique,

Foi de pro de la technique.

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :