RSS

Je suis nulle ..que faire?

19 Jan

Comme beaucoup de mes compatriotes , je suis musulmane de cœur mais pas d’une pratique assidue.

Je respecte quelques piliers mais pas d’autres. Pourtant j’y crois profondément.

Enfant, je préférais regarder les dessins animés à la télé plutôt que d’aller faire ma prière comme le voulait ma mère.

Adolescente, je me suis intéressée à la psychologie: la personne la plus importante à mes yeux ne pouvait être autre que moi.

Nombril du monde aurait pu être mon surnom.

Étudiante, j’ai  pu enfin attendre des sommets insoupçonnés de narcissime, égocentrisme , mégalomanie, si ce n’est de de pure bêtise.

La cinquantaine blanchie , deux trois murs et quelques chocs de la vie m’ont remis les yeux en face des trous.

je ne rêve désormais que d’aller à la Mecque , laver mes os, me purifier.

Ma vue a baissé, mes facultés faibli.

je voudrais tellement en savoir plus sur la religion mais je peux plus.

D’une part trop âgée, d’autres part trop compliqué, je me résigne à croire à la manière des vieux, la naïveté des vieux, la lassitude des vieux, un chapelet à la main, mais surtout  pas un foulard.

Incroyable frivolité de l’être.

Ah si jeunesse savait et si vieillesse pouvait.

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le janvier 19, 2010 dans May aime la psychologie

 

3 réponses à “Je suis nulle ..que faire?

  1. lala

    janvier 20, 2010 at 9:09

    Je pense que tu devrais remercier Dieu, car tu as acquis ce qui est essentiel dans la religion, et souvent négligé par de nombreux musulmans: l’humilité.
    Remercier le Très haut et reconnaître les qualités dont Il nous a pourvu et avoir de l’humilité pour ce qui nous manque; telle est la leçon d’un croyant.

    Rien n’est entre nos mains, Allah n’attend rien de nous, Il changera la communauté quand ça lui plaira, nous, on vit notre vie, et le principal, est d’être bien dans sa tête et dans son corps, il ne faut pas porter le fardeau de la misère du monde sur nos épaules, je veux dire, on peut être triste, avoir l’espoir que ça change, mais ne pas penser que nos seules mains seront capables de ce changement.

    Et le principal est de souhaiter l’amour de Dieu, qu’Il nous aime, car quoique que nous fassions; nous n’entrerons que par sa Miséricorde au paradis incha Allah. Car personne, ne peut être fier de ce qui l’est, on a tous nos péchés, nos côtés sombres, et que s’ils étaient découverts par notre voisin, il nous haïrait et pourtant nous on s’aime quand même 🙂 Je crois que le mieux, c’est de reconnaître sa faiblesse, de demander pardon à Dieu et qu’Il nous accorde les bienfaits de ce monde et de l’au-delà 🙂
    Reconnaître qu’on est faible, qu’on est rien sans Lui, demander sans cesse pardon, je pense que c’est déjà un très grand pas spirituel 🙂

     
  2. Yano

    janvier 20, 2010 at 9:43

    Indéfectible Lala
    Tu ne rate jamais les grands rendez vous…

    Hamdoullah

     
  3. Ghyslaine Elsen

    mars 10, 2010 at 2:39

    Ma chère May :)…

    Tu sais bien que toi et moi, nous ne sommes pas du même bord, en ce qui concerne la religion. Mais quand je lis cet article, je crois entendre ma mère qui avait, en fait, les mêmes regrets que toi. Elle a elle-même dépassé la cinquantaine, et croit avoir raté son existence. J’ai pour ma mère un amour et une admiration sans borne, quand bien même je ne lui dis jamais. Surtout parce que ce n’est pas le genre de la maison. Tu sais comme l’orientale est pudique, quand il s’agit de montrer ses sentiments…
    Il n’y a que dans la panique, dans les moments critiques que l’amour profond que nous éprouvons l’une pour l’autre, l’amour d’une fille rebelle pour sa mère sévère, l’amour d’une mère sévère pour sa fille rebelle, brise les barrières, saute par-dessus les murs, et va s’exposer tel un kamikaze entre nous. Ça fait des étincelles, et ça fait parfois des larmes. Et comme nous sommes toutes deux des guerrières, dans ces moments là, ces larmes, nous ne les laissons que rarement s’échapper. L’émotion est parfois trop forte. Et elle nous souffle.

    Mais j’ai espoir, pour toi. Ma mère, il y a peut-être 2 ans, est partie à la Mecque et a fait son pèlerinage. Et comme sa mère qui, elle, y est allée plus de 5 fois, elle ne porte pas le foulard pour autant. Mais elle éprouve encore quelques regrets…celui de ne pas maîtriser complètement sa religion, celui de ne pas se sentir complètement pure…

    Peut-être celui de ne pas être « une musulmane parfaite ». Je n’ai de cesse de lui dire tacitement que l’important n’est pas l’image, mais bien la beauté du cœur. Forcément, ça ne l’apaise pas plus que ça…

    Mais elle trouvera la paix. J’en suis persuadée. Vous la trouverez toutes les deux, j’ai confiance :).

    Je t’embrasse.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :