RSS

Thank God, I am a woman

17 Jan

Enfant, j’ai toujours voulu être un garçon.

Je trouvais que ce n’était pas drôle d’être une petite fille, surtout en Algérie. fraichement indépendante.

je trouvais la vie de garçon plus riche , plus trépidante, plus intéressante  qu’une vie de fille, en tout cas, de mon point de vue.

Ma mère avait mis un point d’honneur à nous donner la meilleure des éducations, c’est à dire faire des nous des petites filles sages, des enfants modèles, ce qui revient à dire bonjour , merci, n’exprimer aucune opinion personnelle si ce n’est candide et ingénue, se taire en présence des d adultes, écouter c’est très intelligent.

Sois sage et tais toi. Sois belle et tais toi.

Je me suis sagement et bellement tue mais je n’ai pas été heureuse pour autant

Que faire , quand on déborde d’énergie, qu’on ne tient pas en place, qu’on a  envie de courir , sauter , grimper aux arbres.

Aujourd’hui, on appelle ça hyperactivité, mais à l’époque, on ne ne connaissait pas.

Mes frères ont parfois accepté de m’emmener  jouer avec eux, j’en suis revenue avec des cicatrices au visage et aux bleues.

Tu n’es pas une fille, m-a-t-on dit ….tu ne fais pas attention à toi.

Garçon manqué, j’en ai rêvé, c’est tellement palpitant ..enfin…. je croyais …..du haut de mes 6 ans , de mes 7 ans , de mes neuf ans.

Aujourd’hui, quand je vois je vois mes enfants , ou mes cheveux blancs, je me dis:

Thank God , I am a woman

A moins que ce soit..Thank God I am old

Féministe, oui,  je le suis …faut pas se le leurrer.

Je n’ai pourtant pas  pu l’assumer étant jeune, étant donnée ma religion.

Au lieu de cela , j’ai lâchement attendu que d’autres le fassent pour moi, pour enfin pouvoir avoir une voix.

C’est quand même tellement plus simple, plus facile , les combats au masculin.

La femme a encore un long, long chemin à faire sur le chemin de la dignité combinée à la foi.

Cela m’aura pris une demi  siècle pour trouver la force , les mots , la voix , la voie:

Thank God , I’m a muslim woman

 
4 Commentaires

Publié par le janvier 17, 2010 dans May aime la psychologie

 

4 réponses à “Thank God, I am a woman

  1. lala

    janvier 17, 2010 at 9:07

    Dieu merci 🙂 Et tu sais, il n’est pas trop tard, comme disait un conférencier, même si on a pas abouti à ce qu’on souhaite, on peut initier nos enfants tant que la cause est juste.

     
  2. Yano

    janvier 18, 2010 at 4:19

    Ah bon…!
    A chacun sa cause, Lala. A chacun ses choix.
    Les enfant doivent rester libres des leurs…c’est mal fait autrement.
    On ne vit pas sa vie par procuration.
    Et puis…y a l’éternel conflit de génération.

     
  3. lala

    janvier 20, 2010 at 8:52

    Je trouve que les enfants, il faut les aider, je suis d’accord pour la liberté, le libre arbitre, mais des fois, il faut savoir imposer des règles, des bases de vie, pour qu’ils sachent où aller, et où œuvrer, ça ne fait de mal à personne, de parler de ses propres expériences, de ce qui semble meilleur, ça évite des erreurs inutiles, je pense que les erreurs de certains doivent les écoles d’autres sinon pourquoi les vivre; enfin ce n’est que mon opinion, …

     
  4. Yano

    janvier 21, 2010 at 8:32

    Quelles règles, quelles bases de vie…
    Chaque parent croit tout bien faire mais…qui sait ?
    Pourrais tu être plus claire, explicite?
    Il ne faut pas impliquer ses enfants dans des projets qui ne sont pas les leurs.
    Ne pas se tromper deux fois, à l’infini, éternellement.
    L’erreur est humaine. Persévérer est diabolique.
    Merci Lala

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :