RSS

Je veux savoir

04 Déc

Je ne m’intéresse pas à la façon dont tu gagnes ta vie,
Je veux savoir à quoi tu aspires,
Et si tu oses rêver de réaliser le désir ardent de ton coeur.

Je ne m’intéresse pas à ton âge.
Je veux savoir, si pour la quête de l’amour et de tes rêves,
Pour l’aventure de te sentir vivre,
Tu prendras le risque d’être considéré comme fou.

Je ne m’intéresse pas aux astres qui croisent ta lune.
Je veux savoir si tu as touché le centre de ta propre souffrance,
Si les trahisons vécues t’ont ouvert,
Ou si tu t’es fané et renfermé par craintes de blessures ultérieures.

Je veux savoir si tu peux vivre avec la douleur, la tienne ou la mienne,
Sans t’agiter pour la cacher, l’amoindrir ou la fixer.

Je veux savoir si tu peux vivre avec la joie, la tienne ou la mienne,
Si tu oses danser, envahi par l’extase jusqu’au bout des doigts et des orteils
Sans être prudent ou réaliste et sans te souvenir des conventions du genre humain.

Je ne m’intéresse pas à la véracité de l’histoire que tu racontes.
Je veux savoir si tu es capable de décevoir quelqu’un pour rester fidèle à toi-même,
Si tu supportes l’accusation d’une trahison, sans pour autant devenir infidèle à ton âme.

Je veux savoir si tu sais faire confiance, et si tu es digne de confiance.
Je veux savoir si tu peux voir la beauté, même lors des jours sombres
Et si tu peux trouver la source de ta vie dans la présence de cette beauté.

Je veux savoir si tu peux vivre avec l’échec, le tien ou le mien,
Et malgré cela rester debout au bord du lac
Et crier: « Oui! » au disque argenté de la lune.

Je ne m’intéresse pas à l’endroit où tu vis ni à la quantité d’argent que tu as.
Je veux savoir si après une nuit de chagrin et de désespoir,
Tu peux te lever et faire ce qui est nécessaire pour les enfants.

Je ne m’intéresse pas à ce que tu es, ni comment tu es arrivé ici.
Je veux savoir si tu peux rester au centre du feu avec moi, sans reculer.

Je ne m’intéresse pas à ce que tu as étudié, ni où, ni avec qui.
Je veux savoir ce qui te soutient à l’intérieur, lorsque tout le reste s’écroule.

Je veux savoir si tu peux être seul avec toi-même,
Et si tu aimes véritablement la compagnie de tes moments vides. »

Oriah Mountain Dreamer (an Indian Elder)

Publicités
 
6 Commentaires

Publié par le décembre 4, 2009 dans May aime la poésie

 

6 réponses à “Je veux savoir

  1. Yano

    janvier 13, 2010 at 2:40

    « Je veux savoir si tu peux être seul avec toi-même,
    Et si tu aimes véritablement la compagnie de tes moments vides.”

    En tout cas , pour moi , aujourd’hui, la réponse est …Oui.
    C’est bien comme ça que je vis ma vie.

    Dommage que Oriah Mountain Dreamer ne dit pas , dans son poème , en quoi est ce si important.
    Cela , j’aurais voulu le savoir..mais bon…je rêve.
    Il est surement mort à l’heure qu’il est le brave monsieur.

    Et vous?

     
  2. ivane0202

    janvier 13, 2010 at 6:44

    شكرا جزيلا على كل كلمة قلتها وعلى كل تعليق كتبته عندي وزينت
    به موقعي فبارك الله فيكي وبارك في من حولك من الاهل والأعزة بك
    با-لنسبة لكاظم ولنزار فتأكدي سيدتي المحترمة أنهما مدرستي الاولى فمن نزار تعلمت معنى الشعر ومن كاظم عرفت معنى أن يتكلم الشعر ألحانا…تجعل الروح قبل البدن تعيش كل كلمة من تلك الكلمات…
    سيدتي شكرا على انك ارشدتني الى هذا الشعر الذي هو موجود عندك ..في كل بيت في كل كلمة وفي كل حرف وبين كل سطر وسطر تذوقت معانيه وشربت احاسيسه..فكأنما وجدت روحي تقوله……
    وليس لدي ما اقوله عنه معلقا إلا أنه مهما وصل علمنا فإننا لا يمكن أن ندرك كنه ما يريده الاخرون وما هم
    قادرون وراغبون على فعله والوصول اليه
    **Je veux savoir si tu sais faire confiance, et si tu es digne de confiance.**
    Je veux savoir si tu peux voir la beauté, même lors des jours sombres
    **Et si tu peux trouver la source de ta vie dans la présence de cette beauté**
    Ces vers m’ont bcp attirés merci :

    moi je veux savoir la raison qui nous poussent à savoir
    je veux savoir à quoi sert le savoir si ce n’est se reconnaitre à travers nos âmes
    je veux savoir si un jour je serais en harmonie avec mon être orné de savoir
    je veux savoir si j’aurais d’autres commentaires accompagnés de ton savoir

     
  3. Yano

    janvier 13, 2010 at 7:17

    Des commentaires ..oui… t’en auras inchallah, si je trouve le temps
    Du savoir…faut déjà en avoir…je ne sais pas , c’est pas gagné.

    Mais si, ça et là, je tombe sur de jolis poèmes, je n’hésiterais pas à partager.

    Salam

     
  4. Yano

    janvier 14, 2010 at 7:11

    Elle est magnifique effectivement.
    Votre fiancée a beaucoup de chance.
    Je vous souhaite tout le bonheur du monde.
    Amine

     
  5. ivane0202

    janvier 15, 2010 at 10:28

    merci de m’avoir souhaiter tous le bonheur du monde …
    **Votre fiancée a beaucoup de chance.**
    je suis tt a fait d’accord avec toi et l’année prochaine inchalah je vé marier et t’inviter avec ta famille a manger ** le couscous ** si tu en auras l’occasion de visiter l’Algérie le pays du soleil et de la mer…
    mes respects …

     
  6. Yano

    janvier 15, 2010 at 1:35

    Avec grand plaisir
    J’adore le couscous: je le fais mais il sera jamais comme celui de la bas.
    Merci pour l’invitation, même si je ne suis pas sure de pouvoir y assister, rien ne m’empêche de m ‘associer a votre bonheur.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :