RSS

Les valises en carton

27 Nov

La plupart des gens font  leurs valises pour partir en voyage, pour le commencer.

Moi , je les fais , une fois arrivée, lorsque j’ai fini.

La plupart des gens, commencent leur aventure, leur chemin par le début le commencement , moi je commence par la fin, la conclusion.

Décidément , je ne fais rien comme les autres. Si seulement , cela pouvait changer. Mieux, si seulement cela pouvait payer.

Pour être claire , ce dont je parle c’est du livre-roman-fiction inspiré du réel mais dont toute ressemblance avec des personnes connues ou des des évènements serait fortuite et non désirée.

J’ai tellement d’idées , tellement de chose à dire , tellement d’imagination que je ne sais plus ou donner de la tête.

Ma pensée va plus vite que mes doigts sur le clavier. Et puis il y a la vie de famille.

Je pense sérieusement à m’acheter un dictaphone pour ne pas perdre une miette des ces idée de génie qui me traversent parfois l’esprit. Mais pour cela, il faudrait déjà que j’aie les sous.

Mais je m’avoue jamais vaincue. C’est ma croix et mon atout , du moins je l’espère.

J’ai décidé, faute d’autres choix, de tout optimiser. tout ce qui m’arrive dans la vie, que je ne peux choisir, empêcher.

Peut être que ce roman, ne verra jamais le jour sous forme d’un roman conventionnel

C’est pourquoi, j’ai décidé d’écrire un blog. C’est plus facile de rester concentrée sur de petits billets d’humeur, légers, drôles et aérés. Ma vie est tellement dure que la ressasser ne fait déprimer . Je préfère oublier.

Mais ce roman devait avoir une fin un jour, et c’est précisément là ou je voulais en venir, je sais déjà comment le terminer.

Par cette conclusion  toute simple:

Au bout de sa route parsemée d’horreurs , May arriva non sans peine à faire ses bagages pour la route , car arrivée à destination, celle qu’elle avait toujours cherchée, sans vraiment savoir ou aller, une destination ou plutôt un but , un objectif, celui de poser ses valises en carton, usées par le temps, elle n’aura jamais réussi à avoir autre chose. Mais l’important , c’est de les poser quelque part, se poser, en ayant gardé , préservé, l’essentiel.

 
Poster un commentaire

Publié par le novembre 27, 2009 dans May aime la psychologie

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :